Merci au Docteur Maudrux pour ce nouveau courrier écrit sans ambages