Le 1er avril 2022, l’expertise des médecins français passe à 50€ comme les ostéos ;-) !

Docteur François DasqueChers amis, Chers Confrères,

Vous souhaitez peser dans la campagne présidentielle ?

Voilà un moyen simple de lancer un pavé dans la mare. Je tiens à préciser que personnellement je n’ai jamais cru au pouvoir de la grève dans nos rangs : elle désorganise nos consultations et nous pénalise plus que les tutelles qui font des économies. Les patients ne sont pas pénalisés non plus parce qu’on finit toujours par se débrouiller pour les voir (du moins ceux qui ont vraiment besoin de nos soins) en mettant les bouchées doubles à la reprise. En revanche une augmentation réelle de nos honoraires (la libéralisation d’une partie serait plus juste) a plusieurs avantages.

Je vous propose d’argumenter ces choix :

– Pourquoi le 1er avril ? Pour semer le trouble. Il y aura de l’incrédulité et la question jusqu’au denier moment de savoir s’il s’agit d’un « poisson » ou pas. A une époque où les seuls médecins que l’on voit (à part toi Jérome bien entendu) et que l’on décore sont des épidémiologistes tristes, rappeler l’humour carabin ne manquerait pas de sel.

– Pourquoi une augmentation « brutale » et sans concertation avec les tutelles et donc illégale ? Parce qu’elle choquera à coup sur l’opinion (et les candidats) plus que la grève. Toucher le portefeuille est bien plus puissant que refuser nos soins qui, depuis la fin du premier confinement, depuis que les gens n’ont plus peur de mourir, ne valent plus … rien ou presque.

– Pourquoi 50€ ? Parce que c’est le minimum pour nous replacer dans la moyenne des prix de consultations européens. Personnellement je pense même que nous valons 3 fois plus que les 25 ou 30 € qui nous sont « royalement » payés par nos patients (et pas par leur assureur comme je me plais à le leur dire). Le niveau de vie des médecins français aujourd’hui est équivalent à 30% du niveau de vie de leurs ainés des années 70 avant la création du fameux numérus clausus : la première cause de renoncement aux soins n’est pas le tarif de l’expertise médicale mais l’absence de professionnels en nombre suffisant. La raison principale est que « ça n’en vaut plus la peine ! ». Rendons à la « peine » le salaire qu’elle mérite et je suis certain que nos jeunes confrères trouveront la carrière libérale beaucoup plus attrayante. J’ajoute que nous pourrions être surpris de trouver des appuis politiques auprès d’élus qui « organisent » à grands renforts de subventions des centres de soins avec des médecins salariés. Passé l’effet d’annonce et la plus value électorale qui les animent avant tout, ils s’aperçoivent vite que fournir du soin à 25 € coûte plus cher que ça ne rapporte !

– Pourquoi la référence aux ostéopathes ? Parce que je connais bien la problématique : j’intègre l’ostéopathie tous les jours à ma médecine. Mais j’y vois surtout plusieurs avantages. 50€ est le prix moyen en France d’une séance d’ostéo. C’est une référence connue par nos patients : Il y a 20 millions de consultations chez les ostéopathes par an (oui oui vous avez bien lu) à 50 € (souvent plus). Cela représente le nombre de consultations aux urgences médicales chaque année. Cela veut surtout dire qu’un français sur 3, trouve normal de payer un professionnel formé en 5 ans (maintenant) sans expertise médicale (et donc sans capacité de diagnostic médical), sans responsabilité médicale, le double de son médecin traitant endossant, lui, toutes les responsabilités et toutes les compétences après 9 à 10 années d’études parmi les plus difficiles des formations universitaires françaises. Je suis tous les jours, comme beaucoup d’entre vous, consulté par des patients qui ont déjà vu, souvent à plusieurs reprises, un ostéo pour trouver une solution thérapeutique à leur douleur sans succès. On va le voir d’abord parce que « lui » il peut nous voir plus vite ! Oui mais « lui » il n’a pas fait d’études longues et « lui » il n’a pas de capacité de diagnostic lésionnel, pourtant nécessaire si l’on veut conduire un traitement cohérent !

– Et puis cette référence est précieuse pour dépeindre l’absurdité de la situation : 5 ans d’études = 50 € d’un côté et 10 ans d’études pour 25 € de l’autre ! Où est l’absurde ?

Je pense qu’en construisant notre argumentaire de façon cohérente, nous avons là un moyen de « libérer » la médecine libérale. Une part d’honoraires libres sur chaque acte est le seul moyen de sauver les médecins libéraux. Si nous ne trouvons pas un moyen attractif de faire installer nos jeunes confrères à nos côtés nous allons « crever la bouche ouverte » ! Nous croulons sous le boulot et les demandes incessantes de patients qui n’ont plus de médecin ! La fuite devant ces difficultés devient de plus en plus fréquente, soit en refusant l’installation, soit en « déplaquant » le plus tôt possible !

Personnellement j’adore mon métier et passe beaucoup de temps à le transmettre à de jeunes confrères qui ne viennent pas en renfort au bout de leur cursus parce que « ça n’en vaut plus la peine ».

Changeons ça : la pénurie organisée nous épuise mais elle nous rend plus forts aussi parce que trop difficiles à remplacer (dans tous les sens du terme 😉 !)

Sans passage en force il n’y aura pas de négociations correctes pour revaloriser la médecine libérale. Le renoncement au soin qui découle de la pénurie médicale (organisée depuis 50 ans par les pouvoirs publics) est le seul moyen à terme de diminuer les dépenses de santé ! La grande Simone Veil l’avait écrit avant la fin des années 70. Et c’est logique. Une assurance à prélèvement obligatoire (mutuelles comprises aujourd’hui) qui n’a plus de soins à rembourser ne peut que gagner de l’argent. Toujours se demander à qui profite le crime !

Vous l’aurez compris, l’assurance maladie, exsangue plus que jamais ne peut que prétendre à équilibrer ses comptes. Mais les mutuelles, les grandes muettes ? Elles construisent patiemment une offre de soin dans laquelle elles maitriseront les « sorties » (le tiers payant généralisé étant pour elles le graal !) tout en ayant la liberté (elles l’ont elles !) tarifaire pour des cotisations obligatoires : la grande classe de l’escroquerie organisée ! Avec les bénéfices elles achètent des stades et des salles de spectacle et la moitié du parc immobilier français ! Elles font des « réserves ». Faisons leur revendre quelques stades pour rembourser les soins de leurs assurés.
Passer par les patients est le seul moyen de mettre la pression sur les mutuelles ! C’est eux qui, payant le juste prix de nos actes, mal remboursés par l’assurance maladie, se tourneront naturellement vers leur « mutuelle obligatoire » pour lui demander des comptes. Elles sont trop « généreuses » avec les politiques, quand ils ne sont pas simplement issus de leurs rangs, pour que des négociations « justes » aient une chance d’aboutir.

L’Occitanie pourrait être le point de départ d’un formidable espoir qui rebattrait les cartes de l’organisation du soin libéral. Il s’agit d’une urgence vitale pour nous et au final pour nos patients et les patients que « nous » seront demain ! La fenêtre de tir, à deux mois de l’élection présidentielle est favorable plus que jamais. Alors, on se donne rendez vous au 1er Avril ?

Amitiés,

Docteur François Dasque

Membres de l’UFMLS

6 Commentaires
  1. DECOOPMAN 3 mois Il y a

    Depuis plus de 30 ans de syndicalisme, je n’ai cessé d’exhorter nos responsables à ne pas demander sans cesse une augmentation de la valeur de l’acte médical unique; c’est stupide; les médecins qui font 80 actes par jour, dont une bonne partie d’actes de maximum 5 minutes, sont les seuls gagnants; par contre celui qui travaille minimum 15 minutes par consultation,par patient gagne 3 fois moins bien sa vie ;CQFD!
    Donc si on estime actuellement une consultation de 10 minutes à 25 euros (chiffre retenu par nos organismes de tutelle), cela signifie 37,5o euros pour 15 minutes, 50 euros pour 20 minutes… pas moins. Le plus souvent en 15-20 minutes, nous réglons 3-4 motifs de consultation, et bien souvent une ordonnance pour 3 mois; celui qui ne fait que des actes rapides moins de 5 minutes, ne fait qu’une ordonnance pour 1 seul motif de consultation (parfois même,sans examiner le patient… eh oui! il suffit d’écouter les conversations des patients de ces médecins là.): donc exigeons une valeur de l’acte à sa qualité, qui passe inexorablement par un temps utile et nécessaire. Donc OK pour une consultation à 50 euros pour une vraie consultation de 20 minutes,et non 5 minutes, et pas pour ceux qui multiplient les actes rapides sans aucun scrupule, ni empathie, ni respect de ses patients.
    Ceux qui exercent leur métier avec passion et respect du patient en ont marre de voir des “confrères” stakhanovistes de l’acte rapide et du portefeuille bien rempli, au détriment de la qualité de l’acte médical, des patients, et des finances de la Sécu. A bon entendeur, salut.

  2. villard 3 mois Il y a

    25 euros aussi cher voir moins qu’une coupe de cheveux. ???? A bac + 10 , avec la polyvalence de notre metier, la complexite de la medecine, la population qui viellit (cs longues), la responsabilité qu’on a , continuer de bosser à 25 euros, je comprends pas…. c’est effarant, honteux. Le rosp, les differentes cotations pour les MG, n’ont pas de sens. Nombre de cotations ne sont pas utilisées par les MG ( nombreuses , compexes avec des restrictions..) , et quand elles le sont, certaines passent, d’autres non selon les régions. En tant que medecin, on est là à quémander notre du. C’est plus possible. Encore bravo pour votre engagement, tout mon soutien pour cette mesure, pour le passage à 50 euros.
    Et puis pourquoi nous en tant que medecin generaliste francais on vaut moins qu’un medecin suisse , qu’un medecin epagnol…… ? pourquoi

  3. Courroy 3 mois Il y a

    Pourquoi passer sous silence le bénéfice que représente pour la Ss le non remboursement de tous ces patients consultants les osteo , chiro, et autres paralleles. On ferme donc les yeux sur les business de ces écoles de patamédecines qui vendent leurs diplômes à près de 10000e l’année aux recalés de médecine dentaire ou kiné : peu ou pas de sélection, peu ou pas de redoublement ….et on passe à 4 puis 5 ans : L’ecole est contente ( on comprend ! ) et cela permet de dire ” c’est presque la même formation que pour les médecins…”
    Et quand l’abus est trop flagrant, on supprime l’agrément de quelques écoles comme preuve de sérieux.. Comparer les chiffres de diplômés annuels d’ostéopathie (16000) au nombre de médecins formés donne malheureusement une idée de la suite….

  4. OLLIVIER _ ECCHER 3 mois Il y a

    Se comparer aux osteo n ‘a pas de sens . un cs d’osteo dure 30 à 45 minutes . une consultation de MG 15 minutes voir 10 minutes pour les tutelles ..
    de plus inutiles de diviser et de se mettre à dos les osteo .
    je pense comme le Dr DECOOPMAN . les honoraires de la consultation en fonction du temps passé ou du nombre de problèmes régler.

  5. DECOOPMAN 3 mois Il y a

    Merci à tous ceux qui ont apporté leurs arguments; J’ajoute que nous sommes 4-5 médecins à prendre notre retraite cette année sur le secteur de Cambrai;;plus de 15 médecins partis en 10 ans environ. a 100 mètres de chez moi, l’ancien cabinet d’un confrère parti à la retraite, a été racheté par un groupe de magnétiseurs,hypnotiseurs,sophrologues,relaxologues, spécialistes de la recherche du moi profond…Sic! et même une école de formation à ces métiers est développée dans ces locaux; nos patients n’auront plus de médecin, mais grâce à ces “pata…relaxologues”, ils oublieront peut être leur problème de santé, en espérant que ces séances ne retarderont pas des diagnostics graves.; au fait c’est minimum… 60 euros la séance.

  6. GEOFFRIAUD 3 mois Il y a

    Après 4 années d’application d’un espace de liberté tarifaire (cs à 35€ – 35€ télétransmis à la SS) où mes patients en très grande majorité étaient remboursés par leur complémentaire (puisque la fonction d’une complémentaire n’est-elle pas de compléter ce que la ss ne rembourse pas, Mme la caisse m’a déconventionné depuis septembre 2019 pénalisant non pas mon activité mais mes patients. Cs à 45€ et V à 75€ en S3. Je ne reviendrai pas en S1 pour être à nouveau « soumis à des tarifs d’autorité ». Tout est dit … j’ai agi pour me protéger, pour me sentir mieux respecté, pour me dégager du temps médical. Je n’ai pas attendu ce qui ne vient pas depuis tellement d’années.

Laisser une réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

*

©2022

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de cookies.

Paramètres de confidentialité sauvegardés !
Paramètres de Confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.

Veuillez noter que les cookies essentiels sont indispensables au fonctionnement du site, et qu’ils ne peuvent pas être désactivés.

Pour utiliser ce site Web, nous utilisons les cookies suivant qui sont techniquement nécessaires
  • wordpress_test_cookie
  • wordpress_logged_in_
  • wordpress_sec

Refuser tous les services
Accepter tous les services

Vous connecter avec vos identifiants

Vous avez oublié vos informations ?