La politique de santé ne doit pas se faire à la corbeille