Au premier janvier 2024 l’ensemble de nos prescriptions devra être numérisé.

Pas de coercition ! UFMLS

 

Au premier janvier 2024 l’ensemble de nos prescriptions devra être numérisé.

Les pharmaciens n’auront plus le droit d’accepter des ordonnances papiers, ni de faire des feuilles de soin!

Les patients seront contrôlés par QR codes.

Votre prescription transitera par l’assurance maladie avec facilitation des contrôles.

Voici venu le temps du flicage automatique !

Voici venu le temps de l’obligation du respect du protocole.

Le temps où la maladie de Jacques est égale à la maladie de Jean.

Les temps des guidelines au suivi obligatoire puisque nourrissant l’algorithme de l’organisme vérificateur.

Voici venu le temps de la médecine presse bouton.

Voici venu le temps de l’ubérisation avec la mise en danger direct de la profession de médecin comme de celle de Pharmacien !

Bien sûr on va vendre ce projet destructeur de la qualité médicale au côté des grands progrès comme le DMP ce dossier ouvert qui n’en doutons pas pulvérisera le concept même de secret médical.

Alors voilà :

Une proposition de loi propose la coercition à l’installation

Une autre le conventionnement sélectif à l’installation

Une autre l’obligation des gardes

Une autre l’institution d’une année d’étude de plus à effectuer dans un désert médical

Pendant ce temps le rouleau compresseur avance : les médecins deviennent responsables des territoires au travers des CPTS et le mot est lâché ils doivent répondre à une mission de service public ! Ouvrant la porte à leur vassalisation par l’hôpital.

Les plateformes de téléconsultation leurs taillent des croupières.

Et

Aucune proposition de loi ne propose le moindre article pour favoriser les installations en médecine libérale.

Aucune proposition ne propose de développer le paiement à l’acte, ni d’augmenter les tarifs à hauteur des autres pays de la communauté Européenne.

Rien…

Alors …

Les positions de l’UFMLS sont claires : nous allons participer aux négociations conventionnelles mais nous refuserons toutes signatures tant que nous n’obtenons pas le C à 50 euros et la garantie de 80 % minimum de paiement à l’acte.

Nous n’accepterons pas l’obligation d’installation, la coercition ou le conventionnement sélectif !

Alors que nous préparons les assises du déconventionnement afin de mettre en place demain un déconventionnement collectif, nous lèverons la profession sans attendre si l’une ou l’autre de ces lois venaient à passer !

(Arrêt de tous liens avec l’assurance maladie, arrêt des télétransmissions, arrêt total des gardes, arrêt progressif d’activité etc.).

L’UFMLS dit ce qu’elle fait, fait ce qu’elle dit.

8 Commentaires
  1. HALES 3 semaines Il y a

    Entièrement d’accord avec cette analyse
    À laquelle il faut rajouter le vol qualifié de nos retraites ou on cotise autour de 3000 e par mois pendant 40 ans pour en toucher 4000 brut pendant 20 ans !!!
    Cherchez l’erreur

  2. HÉRAULT 3 semaines Il y a

    40 ans que nous sommes maltraités par l’état, méprisés par nos collègues spécialistes (en particulier hospitaliers) et deconsidérés par les patients et que nous courbons l’échine….
    A avoir une mentalité d’esclave on finit par être traités en esclaves…
    Le deconventionnement massif est la seule option pour pouvoir enfin pratiquer ce pour quoi nous avons étudié si longtemps, pour pouvoir à nouveau nous faire respecter et surtout, surtout pour arrêter d’être les gratte papiers des bac+2 de la Sécu !!!

  3. DEcoopman Pierre 3 semaines Il y a

    Je reviens à la charge avec toujours la même défense de la qualité de l’acte médical qui passe nécessairement par une certaine durée de la consultation; on ne peut pas demander 50 euros pour une consultation de 5 minutes… GS actuel=25 euros; proposons 25 euros pour 10 minutes, 37,50 pour 15 minutes et 50 euros pour 20 minutes; celui qui fait 80 actes de 5 minutes, ne mérite pas 50 euros à chaque consultation; ceux qui ne travaillent que sur RV de 15 ou 20 minutes,,qui gérent plusieurs motifs de consultation ,méritent effectivement d’être mieux rémunérés . Et une visite à domicile qui nécessite 20 à 30 minutes, mérite effectivement au moins 70 euros avec le déplacement et le temps perdu sur le trajet. Le ministère et la sécu n’accepteront pas 100% d’augmentation d’un seul coup, il faut effectivemen prouver et expliquer celà, à ces incapables qui nous ont bafoué, et nous bafouent depuis tant d’années: CQFD

    • cresus 2 semaines Il y a

      C’est votre erreur: ce ne sont pas des incapables. Ils savent ce qu’ils font: vous detruire.

  4. DEcoopman Pierre 3 semaines Il y a

    Entièrement d’accord pour faire payer les RV non honorés, aussi bien chez les libéraux que les millions de RV non honorés dans le public…Il ne se passe pas une semaine sans un, et souvent plusieurs courriers par semaine, du CH local ,et des CH et CHR environnants, m’indiquant que tel ou telle patient(e) ne s’est pas présenté(e) à son RV… sans compter le coût de ces millions de timbres et courriers inutiles.
    Par contre à mon cabinet, c’est très simple: remontrance au premier RV non honoré et non excusé, et exclusion pure et simple de ma patientèle à la 2ème incartade; je n’ai aucun scrupule à ce sujet pour des personnes qui ne me ,et ne nous ,respectent pas.

  5. ROUSSEAUX 3 semaines Il y a

    J’aurai 72 ans à la fin de l’année et j’exerce encore. Je continuerai jusque fin 2024, date à laquelle un jeune prendra probablement ma suite(actuellement en 1ere année d’internat et à priori bénéficiant d’une bourse de la commune) on ne m’a rien demandé, mais bon c’est pas mal !
    Pas question de me mettre à faire des ordonnances numérisées : je garde mes anciennes habitudes et si ça ne convient pas, je ferme le cabinet.
    Cordialement

  6. tony 2 semaines Il y a

    Comme disait le comique, “pour pas que ça se vende, il suffit de pas l’acheter”. Pareil pour les prescriptions numérisées, il suffit de ne pas les faire pour qu’elles ne soient pas imposées.

  7. cresus 2 semaines Il y a

    On se pose bcp de questions sur ce genre d’article:
    1) que dire en effet des protocoles covid obligatoires quand de nombreux medecins plus competent ont eu de tres bons resultats avec HCQ, IVM, Z. vit D et Azithro.
    2) que dire de l’obligation aux injections covid, inefficaces et dangereuses, pour continuer a travailler.
    C’etait le test, et il a reussi , grace la collaboration de toujours les memes.
    Donc on continue: jusqu’a la destruction de la relation medecin malade qui etait la derniere digue de la liberte et de l’ethique medicale.
    Cette digue fut plastiquee avec determination.
    Les consequences en sont maintenant logiques. Et irreversibles. La medecin liberale est condamnee.

Laisser une réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

*

©2022

Paramètres de confidentialité sauvegardés !
Paramètres de Confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.

Veuillez noter que les cookies essentiels sont indispensables au fonctionnement du site, et qu’ils ne peuvent pas être désactivés.

Pour utiliser ce site Web, nous utilisons les cookies suivant qui sont techniquement nécessaires
  • wordpress_test_cookie
  • wordpress_logged_in_
  • wordpress_sec

Refuser tous les services
Accepter tous les services
Ouvrir la discussion
1
Besoin d'aide ?
Scan the code
Bonjour,

comment puis-je vous aider ?

Vous connecter avec vos identifiants

Vous avez oublié vos informations ?