Dernières minutes avant fermeture…

Jerome Marty

Jerome MartySatisPharma/OpinionWay* : 78 % des personnes interrogées se déclarent favorables à la vaccination en officine (39 % très favorables et 39 % assez favorables). Seuls 14 % se disent peu favorables et 8 % pas du tout favorables à cette idée.
Mieux encore : 90 % des sondés font confiance à leur pharmacien pour procéder à cette vaccination (56 % lui font tout à fait confiance, 34 % plutôt confiance). Ils sont seulement 6 % à lui faire « plutôt pas confiance » et 4 % à n’avoir pas confiance du tout.
Résultat : si cette possibilité existait, 74 % des sondés affirment qu’ils se feraient probablement vacciner en officine (43 % très probable, 31 % assez probable), contre 26 % qui jugent cette hypothèse improbable.

Ce sondage fait miroir au gouvernement Hollande qui prône la vaccination dans les officines notamment dans les territoires qui connaissent une pénurie de médecins.
L’UFML dénonce l’incapacité du gouvernement Hollande à faire face à la crise sanitaire qui frappe nombre de territoires et qui n’envisage la sortie de crise que par l’installation d’une politique sanitaire palliative d’aménagement de la crise.
L’instauration de la vaccination dans les pharmacies consacre l’inégalité de perception ( ?) d’un geste médical.
Pour l’UFML il s’agit là d’un exemple concret de refus de sortir d’une problématique due aux conséquences directes des choix économiques et de la politique de la ville. C’est l’acceptation par le gouvernement de la dégradation de l’accès au soin dans les zones médicales déficitaires que ses actes politiques participent à créer.
Pour l’UFML, les populations frappées par la pénurie médicale ne doivent pas servir de laboratoire pour tester la médecine sans médecins : infirmières en pratiques avancées, pharmaciens vaccinateurs, cabine de télé-médecine et invention de l' »hélicométrie » (minoration des distances et des temps d’accès à la sphère médicale par la possibilité de transfert en hélicoptère)…
De même, la question de la pratique du geste vaccinal par celui qui délivre le produit et réalise sa vente doit aborder la problématique du conflit d’intérêt afin de l’écarter. Cette question, au regard des différences de calendrier et de pratiques vaccinales avec les pays qui pratiquent la vaccination au sein des officines (multiplications des vaccins), se doit d’être posée.
https://www.google.fr/url
L’UFML rappelle que la vaccination n’est pas un simple acte technique, mais un moment privilégié où le suivi individuel et l’histoire de chaque patient font le lien avec l’intérêt commun.
La réalisation de la vaccination au sein des officines ne réglera pas plus le problème de la pénurie médicale et de l’inégalité d’accès au soin qu’elle ne diminuera le nombre de fermetures d’officines directement impactées par la politique du gouvernement Hollande.
Si le gouvernement veut recentrer le temps médical sur le soin et permettre au médecin de déléguer un certain nombre de tâches, qu’il agisse en diminuant les tâches administratives et de non-soin qui encombrent et dégradent la pratique médicale et qu’il permette, par une politique de relance sanitaire, l’emploi de personnels dédiés à cet effet par les médecins.
L’UFML dénonce la perte de contrôle de la gestion sanitaire du ministère qui frise à chaque instant la sortie de route. La politique vaccinale française a été très lourdement touchée (perte de confiance, baisse du taux de vaccination) par la gestion de la grippe H1N1 du gouvernement précédent avec la création de vaccinodromes et l’absence totale d’écoute des professionnels concernés. La mise en place d’une politique sanitaire palliative et l’instrumentalisation, une fois de plus, de la vaccination, à des fins politiques, de modification du statut, du rôle et de la place des médecins pourraient avoir des conséquences plus graves encore.
Les solutions existent pourtant, elles passent par le respect de l’engagement de l’Etat sur tout le territoire, l’égalité de traitement des populations, la reconnaissance du rôle des praticiens, la reconstruction d’un pacte de confiance avec les professionnels du soin et le courage des choix politiques. Solutions que l’UFML a développées dans son NEW DEAL :
https://www.ufml-syndicat.org/…/Feder…/New-deal-UFML-30-mars-2016.pdf

Tags:
0 Commentaires

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Nous contacter

Vous pouvez nous écrire, nous vous répondrons dans les délais le plus courts.

En cours d’envoi

©2018

Share This

Vous connecter avec vos identifiants

Vous avez oublié vos informations ?