Le marché des déserts

Jerome Marty

Jerome MartyJ’étais ce matin dans le Lot et Garonne afin de participer à un forum sur les déserts médicaux à l’initiative de Guy Clua,  maire de St Laurent, et membre de l’Association des maires ruraux de France. Une quarantaine  de maires et présidents de communauté de communes, des médecins, un député (j’y reviendrai) Jean Louis Coste (LR), un Sénateur Henri Tandonnet (DVD), Michel Combier ex Président de l’UNOF CSMF (Les généralistes) et Racha Onaisi VP de l’ISNAR., Franck Baudino (H4D, cabines de téléconsultations) représentant de l’ARS et du Conseil Général.

Après des présentations par les acteurs locaux (Gers, Béarn, Lot et Garonne), de solutions locales diverses et à saluer car montrant que l’ARS était plus un frein qu’une aide, une table ronde sur les déserts a suivi où ont été évoqués l’état des lieux, la problématique, les responsabilités, les attentes des acteurs…

Le conventionnement sélectif a été évidemment exprimé, bien contré par notre consœur Racha Onaisi qui rappelait que les internes vont déjà en périphérie lors de leurs stages, par M Combier qui rappelait la particularité des études médicales et le nécessaire respect de ceux qui les entreprennent.  J’intervenais en rappelant le coût par cursus d’un étudiant et interne en médecine ou chirurgie et les économies réalisées par l’Etat au regard de ses missions et responsabilités au sein de l’hôpital. Je rappelais l’effondrement global du système (avec des exemples précis par profession et secteurs) et l’urgence à travailler ensemble afin d’imposer aux politiques de sortir de la spirale de l’échec en changeant la gouvernance du système (cela en regardant le représentant de l’ARS). Message bien reçu par la salle, semble-t-il au regard des contacts après la réunion.

 Vint le tour de l’inénarrable député Jean Louis Coste (qui faut-il le rappeler portait le même amendement que Mme la député PS le Houerou) sur le conventionnement sélectif, comme quoi, l’ignorance n’a pas de bord politique.  Le yakafokon en bandoulière, il y allait de tous ses poncifs : les “on le fait bien pour d’autres professions”,  le “c’est du corporatisme”,  les “les politiques ont peur des médecins», j’en passe et des meilleures. Son intervention qui arrivait après que nous ayons démonté l’intérêt d’une telle mesure était plus que ridicule, elle était pitoyable. D’abord Mr Jean Louis Coste n’a vraisemblablement pas écouté les intervenants, et était venu uniquement pour, “devant le peuple”, exposer son travail à Paris, une fois cela fait , devant le regard interloqué de la salle , il est resté quelques minutes …puis est parti, privant les organisateurs et les maires présents de tout relais vers l’échelon national. Nous avons vécu pendant quelques minute une caricature de ce que la politique peut produire en terme de médiocratie…En effet Jean Louis Coste est membre- tenez-vous bien- de la commission des affaires sociales…On finirait par se demander si cette commission n’est pas une réserve où l’on range les députés sans talent… Bref,  le ridicule ne tue pas, il signe juste l’incompétence et la bêtise des certitudes établies.

A suivi une table ronde avec Franck Baudino, jeune entrepreneur médecin kinenveut, qui venait présenter sa cabine de téléconsultation, kellestbelle et kelleremplacera pas le médecin, outil merveilleux avec lequel on examine mieux, au sein d’une relation médecin patient retrouvée !!! On en pleurerait presque tellement c’était beau !!! A côté de lui, un jeune premier de la silicone valley, non je déconne, un chirurgien à la retraite porteur également du projet, qui expliquait combien le progrès était là, et que l’avenir nous tendait les bras, les distances étaient abolies et l’habitant du Lot et Garonne allait enfin s’auto examiner,  guidé par un vrai docteur toubo sur l’écran et, si il le fallait, par des spécialistes en ligne…. Tout roulait sauf qu’il y avait comme une couille dans le potage… D’abord la société était sous contrat avec les ARS qui participaient à son extension, ensuite , les cabines étaient actuellement placées dans nombre de structures administratives (ex LMDE), enfin, nos deux joyeux marchands, profitaient manifestement de la crise démographique pour placer leur cabine , tout en arguant, la main sur le cœur, que bien sûr,  celle-ci n’était pas là pour remplacer le médecin !!! Même si c’est précisément parce qu’il manque des médecins qu’ils installent leur cabine. Suis intervenu en rappelant que l’extension de ce type de matériel était très liée à l’état politique, économique et social du pays, et que ce type d’outil, loin d’être la solution, participait à la prolongation du problème. Le lobbying auprès des ARS et des politiques impacte directement en détournant le regard des politiques des priorités et leur offre une solution de facilité pour éviter de revoir totalement l’architecture du système. Enfin, je soulevais le problème des réseaux de soin, pour lesquels la cabine est une voie d’entrée, de par l’achat ou la location de parc de matériel dont l’utilisation sera dans le contrat de mutuelle …Regards outrés de nos deux vendeurs concepteurs, qui répondaient à côté à plusieurs reprises.Il est à préciser également que j’avais pris soin de rappeler aux maires présents qu’ils valaient bien un Parisien , ou un Lyonnais , qu’ils payaient l’impôt et qu’ils n’avaient pas à se voir cantonnés  à une médecine de télécabine… Au final, je ne partirai probablement pas en vacances  avec les télécabines consultants, pas plus qu’avec le représentant de l’ARS… Par contre, de nombreux maires se sont retrouvés dans ce que j’ai exposé au nom de l’UFML et les quelques exemplaires du New deal de l’UFML en ma possession se sont arrachés. Ci-dessous la cabine de J L Coste, député républicain qui nous prouve que le concept  de droite la plus con du monde a encore de beaux jours devant lui !Guy CluaJean RachaFranck Baudino

 

téléconsultation iphone MT

Tags:
0 Commentaires

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Nous contacter

Vous pouvez nous écrire, nous vous répondrons dans les délais le plus courts.

En cours d’envoi

©2018

Logo UFML SYNDICAT 144Merci de visiter notre site.

Aidez-nous à défendre vos droits et notre profession !

Par exemple, en vous inscrivant à notre newsletter.

 

 

Logo UFML SYNDICAT 144

Comment agir pour qu’il y ait ENFIN une vraie Révolution de la Gouvernance du système de santé en France ?

Devenez membre de notre Syndicat  !

Bouton rejoignez-nous

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de cookies.

Share This

Vous connecter avec vos identifiants

Vous avez oublié vos informations ?