LE PLAN «100% CPTS » DU GOUVERNEMENT : UNE CHIMÈRE QUI ACHÈVERA LA MÉDECINE LIBÉRALE

Médecins,

Depuis quand sommes-nous réduits à obéir aux critères et obligations imposés par les CPAM pour espérer des bons points ?
Depuis quand les médecins s’abaissent à cocher des cases, remplir des tableaux et des cahiers des charges pour espérer quelques friandises ?
Depuis quand avons-nous vendu notre honneur, notre indépendance, notre liberté d’exercice pour des forfaits qui nous asservissent ?
Depuis quand avons-nous abandonné le paiement à l’acte, principe fondateur de l’exercice libéral, au profit de subventions encadrées par des administratifs, totalement déconnectés du terrain ?

Rappelez-vous que le SEGUR DE LA SANTE a déversé 30 MILLIARDS à l’hôpital public quand les médecins libéraux n’ont eu que 800 MILLIONS !
30 MILLIARDS alors que 30% du budget hospitalier ne bénéficie pas aux soins !

Aux médecins libéraux, ces oubliés, ces nantis qui demeurent, au grand dam des politiques, un pilier fondamental et incontournable du système de santé, ont été proposés un contrat lénifiant digne du sacerdoce et une mirobolante majoration de 1,5 euros/acte !

Or l’enveloppe budgétaire tant espérée pour les futures négociations conventionnelles des médecins libéraux ne dépasserait pas les 1,5 MILLIARDS.

Et le président Macron, dans une volonté Jupitérienne, martèle qu’il aspire à 1000 CPTS en France pour couvrir tout le territoire.

Les CPTS, c’est la promesse d’une contractualisation des soins avec une obligation populationnelle dédouanant l’Etat de ses responsabilités régaliennes.
Les CPTS sont autant de pièges qui se refermeront sur les médecins libéraux, broyés entre un management autoritaire et une dévalorisation des soins !
Des médecins prêts à se plier en 4 pour obtenir des ACI, forfaits et subsides, leur imposant de répondre aux critères et obligations imposés par des CPAM les réduisant au rôle de simples exécutants.

Les CPTS, c’est la démonstration du mal français qu’est la suradministration stérile confortant la loi de Parkinson : de l’administration boulimique exigeant encore plus d’administratifs, de coordinateurs profitant de budgets qui devraient être dévolus aux soins.

Honte à ceux qui considèrent qu’avant les CPTS, nos exercices étaient isolés, sans coordination ni attractivité.
Promouvoir avec angélisme les délégations de tâches, les transferts de compétences, les expérimentations à l’emporte-pièce, c’est promouvoir la mise à mort de la médecine libérale, c’est abandonner la qualité des soins pour une offre de soins quantitative.

Et la FCPTS, instance non représentative, devient un acteur politique de circonstance auquel on déroule le tapis rouge, pour mieux affaiblir les syndicats de médecins et les instances d’élus, les URPS.

Mais quelle est la plus-value réelle des CPTS ?
Ont-elles fait la preuve de résultats probants en termes de prises en charge et des soins ?
Y a-t-il une étude sérieuse qui fait la démonstration de leur efficacité ?
Avec seulement 20% des médecins adhérents aux CPTS, ce modèle est un échec et fait la démonstration de son incompétence en termes d’organisation du système de soins.

Ainsi, accélérer aveuglément pour couvrir 25% du territoire en moins d’un an à marche forcée pour le bon plaisir présidentiel est une folie.
Endoctriner les médecins, les sensibiliser dès l’internat à la juste cause pour y adhérer n’a pour but qu’avoir des bataillons de bons soldats.

Médecins,
Défendez votre liberté,
Défendez votre indépendance d’exercice,
Refusez ce mirage, ce cheval de Troie que sont les CPTS.
Il est temps de retrouver notre plaisir d’exercice, la confiance en nous, le respect de nos pairs et des autres soignants.

REJOIGNEZ LE COMBAT de l’UFMLS, le seul syndicat qui s’est toujours opposé à cette organisation des soins, asservissante et méprisante.

Dr Guillaume DEWEVRE, Secrétaire Général de l’UFMLS  &  Dr Jérôme MARTY, Président de l’UFMLS

Découvrez ici le texte du gouvernement qui signe votre asservissement cliquez ici -> PLAN 100% CPTS

4 Commentaires
  1. Petit 10 mois Il y a

    Et toujours plus de contrôle pour le médecin libéral, le vilain petit canard qui ne veut pas obéir !!Alors on donne encore plus de pouvoirs aux pharmaciens qui deviennent des docteurs qui n’examinent pas mais test ça rapporte plus et en plus ils bouchent les trous .Et pour la qualité le direz vous Plus d’antibioresistance Plus d’erreurs diagnostique !La qualité des soins n’est plus leur problème depuis longtemps
    A chacun de réfléchir comment il veut être soigné :
    Par des tests et des cabines ou par des médecins qui prennent le temps d’écouter et d’examiner et d’affiner au mieux leur diagnostic

  2. bourgeois 10 mois Il y a

    je vous soutien a 80 ans 50 ans de MG et l un des 1ers prof associes de MG je suis trop epuiser pour croire encore a une medecine humaine competente et globale centree sur la persnne dans son lieu et mode de vie Quand a la remuneratlon a l acte je hais l informatique bien a vous avec vous

  3. CMR 10 mois Il y a

    Avez pensé à prévenir les élus locaux et les députés qu’on a persuadé que c’est la solution miracle pour améliorer la qualité des soins et régler le problème des déserts médicaux et qui font tout pour favoriser les CPTS?
    un élu local

  4. Veinberg 10 mois Il y a

    bonjour et que pensez vous de la génération actuelle qui préfère faire des gardes régulées avec un gs plus rémunérateur que 25 , refuse de venir faire des remplacement car ils expliquent de vive voix :”pourquoi travailler 70 h à90h par semaine si une ou deux gardes offrent une rémunération supérieure”. nous sommes un gros cabinet et cet été pas de remplaçant pour cette raison, le remplaçant “fixe” deux jours par semaine ne veut plus venir car il préfère ouvrir le cabinet le dimanche au tarif de garde et non le mercedi jeudi, le mien qui a fait le diplôme d’échographie à ouvert trois centres SOS écho à Paris , et m’a fait la proposition d’arrêter le cabinet et les 80h hebdo pour faire un soir par semaine de 20-24h et un we par mois pour une rémunération supérieure!! nous n’auront pas de successeur, la médecin libérale est morte, certain centres de santé sont en faillites et repris par des mutuelles pour des médecins salariés, enfin cerise sur le gâteaux l’une de mes ex patiente, qui habite maintenant à Mougins est venue me voir après deux ans pour me dire que la sécurité sociale lui avait attribué d’autorité un médecin dans un centre de santé communal (qui ne prend que les patients de la commune), qu’elle ne pouvait plus choisir ses spécialistes où elle voulait (pathologie à 100 ald), donc sectorisation expérimentale?.
    je crains qu’avec tout ceci lors de notre départ en retraite vers 2025 nous n’auront pas de remplaçant libéraux.Il restera une niche pour des secteurs 3 pour ceux qui auront les moyens d’avoir une médecine de qualité réellement centrée sur le patient, les autres se tourneront vers des logiciels de diagnostiques qui seront plus pertinents que les infirmières ou autres sous médecin promis et déjà en cours….l’un de mes patients vient de décéder du brillant non diagnostique de l’infirmier spécialisé du SAMU des Sables d’Ozones….j’ai derrière moi 48 ans de médecine libérale avec une moyenne de 80h hebdomadaire et suis consterné de la situation. confraternellement votre.

Laisser une réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

©2024

Ouvrir la discussion
1
Besoin d'aide ?
Scan the code
Bonjour,

comment puis-je vous aider ?

Vous connecter avec vos identifiants

Vous avez oublié vos informations ?