Lettre ouverte à MADAME LA DÉPUTÉE A. BLANC

Vous nous faite l’honneur de votre visite de notre Centre de Santé ce 28 juin 2018.

 

Je ne reviendrai pas sur l’historique des modalités de prise en charge de la santé des Mineurs, d’autres l’auront fait de manière plus précise.

 

La philosophie de la prise en charge à 100% était de règle  et elle a été étendue à l’ensemble des assurés sociaux qui peuvent désormais  se faire soigner ici.

 

Et c’est là que commencent les difficultés : les secrétaires ont besoin d’un temps considérable pour suivre la gestion du tiers payant que les mutuelles devraient verser sans problème mais nous sommes obligés de faire des rappels continuellement : et vous voulez étendre le TPG à l’ensemble des assurés : incompatible avec l’exercice individuel mais bonne formule pour le faire disparaître, générateur de déficit budgétaire dans les Centres de Santé, de quoi faire fuir de nouvelles recrues.

Finalement si la part mutuelle n’est pas encaissée la consultation du généraliste sera de 17€50,  25 € ÉTANT LES HONORAIRES LES PLUS BAS DE L’UE ! Ça n’incite guère les jeunes à s’installer ni en libéral ni en salarié si les salaires sont indexés sur la part principale…

 

Notre magnifique centre existe dans un contexte d’offre de soins que vous et vos prédécesseurs avez laissé à l’abandon avec un Centre Hospitalier de Decazeville sans maternité, fermée  suite à un drame épouvantable qui vous a permis d’occulter les raisons bassement comptables. Et nous venons d‘apprendre que votre politique menace de fermer le service de chirurgie. J’espère que c’est une fausse nouvelle !

 

Sans maternité notre Hôpital  a perdu de son attractivité, et les jeunes couples hésitent à venir s’installer dans un désert médical que vous avez créé.

Dans notre secteur quatre confrères fermeront leur cabinet d’ici la fin de l’année sans successeurs.

 

Près de 400 patients se sont déjà inscrits chez nous pour avoir un médecin traitant attitré ( encore une mesure inefficace qui ne sert qu’à multiplier la paperasserie). Les rendez-vous passeront de 15 jours à 6 SEMAINES .

La solution serait d’offrir aux futurs médecins un avenir professionnel serein (sans harcèlement administratif par la CPAM et les ARS ) et une rémunération correcte avec des honoraires dans la moyenne européenne

La population gronde.

 

Les patients ont des délais impressionnants pour avoir des rendez-vous chez les confrères spécialistes entre 35 et  250 km, et avec des délais allant de trois à plus de six mois : ce qui va forcément générer des pertes de chances.

La population gronde.

 

Vous n’êtes pas sans savoir que les pharmacies sont en rupture de stock de près de 200 médicaments pour des raisons bassement pécuniaires car les laboratoires servent d’abord les plus offrants  c’est à dire les autres pays : là aussi la France est à la traîne. En marche vers le tiers monde ?

J’avais adressé un courrier dans ce sens à Madame la Ministre BUZIN il y a près d’un mois, resté sans réponse…..

La population gronde et moi aussi.

 

Enfin vous nous avez enlevé des droits de prescriptions en médecine générale en faisant fi de notre code de déontologie, réservant aux spécialistes – devenus de plus en plus rares – la prescription de remèdes parfois hors nomenclature et non remboursés à des patients qui doivent faire des trajets longs et coûteux pour avoir ladite ordonnance alors qu’il y a quelques mois ou années nous étions encore qualifiés pour ces prescriptions.

Les médecins grondent.

 

Vous nous compliquez sans cesse notre travail quotidien, celui de nos patients par des mesures parfois aussi insensées qu’inutiles….

Votre gestion actuelle du système de soins est un véritable répulsif  à l’installation de jeunes confrères et parfois un casse tête pour nos patients

Votre gestion actuelle du système de  soins désertifie le territoire en soignants : ne rejetez pas la faute sur les jeunes médecins qui n’ont aucune envie ni intérêt à s’installer dans des régions que vous avez économiquement abandonnées.

Les médecins et les patients grondent.

 

Enfin ce n’est pas l’aménagement du territoire en offre de santé que font les ARS mais un véritable déménagement.

Les patients et les médecins le vivent au quotidien et la rumeur gronde.

 

Je tenais à  vous faire part de mes réflexions de vieux médecin exerçant depuis près de quarante ans, à la retraite « active » depuis près de trois ans et qui tout au long de sa carrière a assisté à la déchéance d’un système de santé pourtant des plus performants au monde.

 

Je vous prie d’agréer Madame la Député l’expression de ma profonde considération attristée et pessimiste

 

Dr Etienne HOFF

Tags:
0 Commentaires

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Nous contacter

Vous pouvez nous écrire, nous vous répondrons dans les délais le plus courts.

En cours d’envoi

©2018

Logo UFML SYNDICAT 144Merci de visiter notre site.

Aidez-nous à défendre vos droits et notre profession !

Par exemple, en vous inscrivant à notre newsletter.

 

 

Logo UFML SYNDICAT 144

Comment agir pour qu’il y ait ENFIN une vraie Révolution de la Gouvernance du système de santé en France ?

Devenez membre de notre Syndicat  !

Bouton rejoignez-nous

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de cookies.

Share This

Vous connecter avec vos identifiants

Vous avez oublié vos informations ?