Crise économique, système sanitaire, le bal des pleureuses #COVID2019

Entendre des responsables politiques condamner le fait que la France soit dépendante de la Chine pour nombre de molécules médicamenteuses …
« L’efficience »… C’est vous qui avez cassé notre système de santé avec vos conneries « d’efficience »
C’est vous qui avez construit un système de santé dépendant et fragile à force d’économies.
Tout était trop cher, trop coûteux, les soignants, les actes, les matériels.
Vous avez favorisé les délocalisations, vous avez gratté le système jusqu’à l’os.
Sans jamais regarder la source de richesse qu’était notre système de santé.
Vous avez désigné comme   coupables les soignants de l’hôpital comme de la ville. Ils dépensaient trop, il fallait les mettre au pas, les encadrer, les mesurer, les comparer. Vous avez multiplié les roitelets administratifs, courroies de transmission de vos incapacités. Vous avez craché sur la médecine libérale, sur  ces médecins qui ne rentraient pas dans vos histogrammes, comme à l’hôpital vous avez décidé pour eux, il fallait les or-ga-ni-ser qu’ils fassent pour   moins  cher et où on leur dit de faire…
Vous avez créé des agences de tout, pour décider de tout à la place des blouses blanches et des mains qui soignent. Le moindre recoin du soin devait être sous vos contrôles.
Nous en avons bouffé de vos organisations. Nous en avons vécu des mépris et des humiliations, médecins de ville comme hospitaliers.
Entre ceux qui devaient disparaître remplacés par l’Intelligence artificielle et ceux qui devaient se soumettre à la rationalisation.
Elle est où ton IA face à la maladie???
Qui va faire face ? Nous !
Ce médecin généraliste qui exerce seul, et que tu conchies, ce dinosaure, pourrait te sauver la couenne.
Cette infirmière libérale que tu sous rémunères pourrait aller chez toi près des tiens… sans masque.
Cette aide-soignante hospitalière qui a vu son service manquer de tout sera là…
Nous sommes aux résultats de votre modèle abruti.
Il fallait qu’il le soit pour arrêter la production de stock de FFP2. Ces masques protecteurs des soignants
Il fallait qu’il le soit pour que face à la crise nous soyons démunis, et incapables de fournir aux combattants du soin la plus élémentaire des protections.
Il fallait qu’il le soit pour que,  en seulement quelques jours il ait été nécessaire de réquisitionner les stocks des pharmacies. Pour qu’apparaisse une désorganisation au sein d’une fausse organisation.
Cet échec est vôtre pas nôtre.
Nous sommes soignants et, une fois de plus nous allons faire face, nous ne connaissons qu’une vérité : le soin.
Le soin toujours, et malgré vous…
Nous ne souhaitons qu’une chose : un retour à la raison. Le respect, la reconnaissance, la considération des mains qui soignent richesses communes, présentes toujours.
Elles ont tenu un système affaibli par vos politiques, elles seront là au rendez-vous.
Et demain devront prendre la place qui est la leur,  de gardiens  du système.
La médecine est chose trop sérieuse pour être laissée à Bercy, aux experts en économétrie et autres chevaliers de la pertinence et de l’efficience.

 

Tags:
0 Commentaires

Laisser une réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de cookies.

Paramètres de confidentialité sauvegardés !
Paramètres de Confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.

Veuillez noter que les cookies essentiels sont indispensables au fonctionnement du site, et qu’ils ne peuvent pas être désactivés.

Pour utiliser ce site Web, nous utilisons les cookies suivant qui sont techniquement nécessaires
  • wordpress_test_cookie
  • wordpress_logged_in_
  • wordpress_sec

Refuser tous les services
Accepter tous les services
vel, ut mattis nunc Curabitur suscipit odio at felis consectetur mattis et,
Share This

Vous connecter avec vos identifiants

Vous avez oublié vos informations ?