Le Ségur a accouché d’une souris… hospitalière…

Nous le savions, pas de surprise. Dès le début nous avions émis le souhait que les syndicats libéraux quittent cette scène où se jouaient l’achat d’une paix sociale hospitalière et le mépris de la médecine de ville… Ils sont restés… Et, une fois de plus, ils ont fait la preuve de leur incapacité à réagir, et à défendre notre honneur.

L’honneur, oui, notre honneur. Nous sommes cette profession qui fait face, cette profession mal armée, non citée, non honorée, nous sommes cette profession face aux patients, face au danger.

Pas de tenues complètes, pas de masques FFP2, nous avons été, nous sommes et serons, présents.

Pas de chanson hommage pour nous, pas d’acteur, pas de chanteur, pas de fondation, pas plus que de patrouille de France pour survoler symboliquement nos lieux d’exercice. Nous sommes cette profession qui agit, et dont « on » ne parle pas.

Nous sommes cette profession qui, tout au long de la crise du Covid19, a tenu.

Nous sommes cette profession régulièrement insultée par des Ministres, Responsables Administratifs ou assurantiels, nous sommes cette profession qu’ils considèrent comme leur paillasson et qu’ils déconsidèrent …

Rien, rien, pas un euro et pas un mot pour elle lors du « Ségur de la santé ».

« Ségur de la santé » c’était comme cela qu’ils l’ont nommé, ce qui prouve, une fois de plus, qu’il y a une volonté d’indifférence, d’oubli, de mépris.

Il fallait quitter le Ségur avec fracas, renverser la table, en public et devant la presse, montrer l’inacceptable. Les syndicats de médecins libéraux présents ne l’ont pas fait…

Nous n’avons pas à avoir honte d’être médecin libéral !

Maintenant imaginez ce qui se serait passé si nous avions participé et surtout imaginez ce qui se passera demain si vous rendez l’UFML-S représentative (il faudra pour cela voter massivement aux prochaines élections des URPS 2021)… Vous avez pu voir tout au long du Covid combien nous vous avons défendu, vous avez pu mesurer combien nous nous sommes engagés.

Soyez sûrs que, l’UFMLS présente, rien ne pourra plus « ronronner » !

1 Commentaire
  1. DEHAUT 3 mois Il y a

    Nous sommes meurtris d’être pris pour des idiots par les inaptocrates, qui gèrent la santé dans ce pays. À quand la révolution des faisants contre l’hyperadministration inefficace ?

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Nous contacter

Vous pouvez nous écrire, nous vous répondrons dans les délais le plus courts.

En cours d’envoi

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de cookies.

Share This

Vous connecter avec vos identifiants

Vous avez oublié vos informations ?