LES MÉDECINS CORVÉABLES JUSQU’À L’OS : l’éthique du sacerdoce !

Ethique du sacerdoceTRIBUNE :

Suite à l’article du Quotidien du médecin Polémique autour des congés estivaux de deux généralistes, l’Ordre rappelle l’éthique déontologique des médecins, nous avons décidé d’y répondre, réponse que voici.

Quand s’arrêtera la charge contre les médecins libéraux ? Quand les politiques prendront-ils conscience que la médecine libérale n’est pas une enfant gâtée génératrice de dettes, mais un investissement bénéfique au plus grand nombre ? Nous sommes des femmes et des hommes dévoués, travaillant en moyenne 54 heures par semaine, assurant plus de 95% de la permanence de soins (PDSA) et la majorité des soins aigus (étude de la DREES 2019 & rapport du CNOM 12/2021).

Les polémiques autour de la participation des médecins généralistes aux urgences hospitalières et du volontariat à la PDSA sont donc infondées et injustes eu égard à notre investissement qui n’est plus à démontrer.  Cependant, cela ne suffit pas à combler les besoins d’une population vieillissante, usagère d’un système de soins qui a relégué le médecin au rôle de prestataire de services.

Toute la médecine libérale est en souffrance et en particulier la médecine générale, plus méprisée encore. La rémunération de la consultation, considérant l’inflation, a diminué depuis 2002 passant de 20 à seulement 25 euros, au plus bas de l’échelle européenne dont la valeur moyenne est de 50 euros.

Et voici une nouvelle attaque en règle contre notre profession remettant en cause injustement notre liberté et indépendance d’exercice en voulant encadrer nos congés !

Est-il nécessaire de rappeler que :

– Contrairement aux salariés, nous ne bénéficions pas de congés payés.

– Les médecins ont le droit à une vie de famille et à des vacances. Ils doivent assurer un mode de garde pour leurs enfants. Ils ne peuvent plus être disponibles en permanence, s’épuisant à la tâche.

– Les déserts médicaux sont surtout des déserts d’accès aux soins. Ils s’étendent des territoires abandonnés par l’État (souvent le médecin en est le dernier représentant avec le Maire) aux plus peuplés, l’Ile de France étant aussi un territoire médicalement sous doté.

Ceci illustre bien que la volonté de coercition à l’installation est une mascarade, car il n’existe pas en France de zones sur-dotées !

Souvenez-vous des décisions politiques, dont seuls les énarques ont le secret, qui ont entrainé une diminution du nombre de médecins pour diminuer le coût des soins, en divisant le numérus clausus par 2 de 1990 à 2000 et plus incroyable, en offrant des primes MICA aux médecins pour avancer leur départ à la retraite. Ce sont 50000 médecins qui manquent à l’appel : voici l’origine de tant de souffrances des soignants et de difficultés d’accès aux soins. Alors faire des médecins, épuisés par un exercice de plus en plus contraint et ne trouvant plus de remplaçants pour organiser leurs congés non payés, des boucs émissaires d’un système de santé à bout de souffle, est mesquin et insultant pour toute la profession.

Et les voici invités « confraternellement » par le Conseil Départemental de l’Ordre des Médecins (CDOM) dans le but d’apporter « des solutions afin d’éviter que de telles situations ne se reproduisent », donc en d’autres termes afin de les convaincre de céder et coordonner leurs congés (lequotidiendumedecin.fr publié le 19/08/2022).

Le code de déontologie est pourtant étonnamment peu prolixe à ce sujet. Les articles 47, 68, 69 et 93 traitant de la continuité des soins, des rapports confraternels, du caractère personnel de l’exercice et de l’exercice en commun rappellent clairement la liberté et l’indépendance d’exercice…

Donc, chères consœurs, chers confrères, pour bien soigner, il est important que vous preniez aussi soin de vous. Le Code de Déontologie, sous l’égide du Code de Santé Publique, vous protège et vous permet de prendre vos congés quand bon vous semble et de participer à la permanence de soins sur la base du volontariat. Ne soyez pas sous influence et gardez votre esprit et votre exercice libres, car vous en êtes les garants !  N’oubliez pas ‘Primum non nocere’ : toute erreur médicale commise, même par fatigue ou épuisement professionnel, vous sera reprochée.

Et depuis quand les médecins libéraux sont-ils assujettis aux administrations hospitalières et doivent donner leurs dates de congés ? Nous refusons toute ingérence de l’hôpital, car nous n’en sommes pas salariés. Et nous serions aussi en droit d’attendre les informations des hôpitaux sur la fermeture des services, les restrictions de lits par manque d’effectifs et l’exercice en mode dégradé des services d’urgences qui ne sont pas sans conséquence sur notre activité et la prise en charge des patients.


L’UFMLS défendra toujours une juste considération et revalorisation des médecins et luttera contre la remise en cause de nos droits, de notre qualité d’exercice et de nos champs de compétence.

 

Pour l’UFMLS,

Le 2 septembre 2022,

Dr Jérôme MARTY, président & Dr Guillaume DEWEVRE, secrétaire général

7 Commentaires
  1. FAURE-DUMONT 1 mois Il y a

    Formidable!
    Vous devriez vous occuper aussi du scandale des cotisations de retraite des médecins qui travaillent en ayant pris leur retraite.
    La carmf me verse 1490 € par mois et me ponctionnait 1080€ par mois jusqu’en août ( inclus).
    Dissuasif.

  2. Kron 1 mois Il y a

    Vous avez 100% raison
    Je parles de vous et de tous ces problèmes dans Blouses Blanches colère noire MaxMilo éditions Amazon
    Diffusez le car il soutient totalement la médecine libérale
    B Kron

  3. GUIRAUD 1 mois Il y a

    Une seule journée de médecine générale en milieu semi rural ( 33 ans d’installation) retrouve tous les problèmes soulevés par Jérôme Marty. Nous sommes, pour 25€ la consultation qui règle en moyenne 3a4 problèmes de santé (car le patient ne vient jamais pour rien) la très bonne affaire de santé publique non reconnue par nos tutelles.. Mais taper sur le Medecin est toujours bénéfique, car nous passons pour des nantis et nous n’avons d’intérêt que pour nos propres patients. Mais merci Jerome d’être ce phare qui met au grand jour nos problématiques..

  4. aubert 1 mois Il y a

    Ravie que l UFML soit représentative.
    Quand cessera l injustice de la participation contrainte et non rémunérée des médecins ( radiologues ) libéraux à la PDS ?
    Moi j appelle cela de l esclavage
    Quand ne verra t on plus des confrères âgés de 70 ans et plus au travail sur des journées de plus de 10 h ?
    Quand retrouvera t on une rémunération digne ? Surtout les médecins généralistes ?
    Et quand les médecins retraités, sans qui le système ne fonctionnerait plus seront ils exemptés de cotisation retraite pour pas un euro de plus par mois ?
    Franchement n’y a t il pas matière à porter plainte auprès d une instance ( européenne ?? )pour ce que j estimé être du harcèlement, et de l injustice !

  5. Amel Fouque Kassab 1 mois Il y a

    Tout à fait d’accord avec cette analyse !
    Et je pense également que tous les syndicats devraient dénoncer ce racket imposé par la Carmf qui nous impose de cotiser a perte lors du cumul emploi -retraite !

  6. Meller 1 mois Il y a

    Waouh, j’invite tous les médecins qui souhaitent savoir ce que c’est une vraie dure journée de travail de venir sur un chantier BTP… À longueur de journée on entend qu’est ce que c’est dur d’être médecins, qu’il faut applaudir les infirmières parce qu’elles veulent bien aller bosser etc etc… C’est indécent, je fais un métier très dur physiquement, je vais crever 20 ans plus tôt que vous, je n’ai jamais fait de grève… Ah oui pendant que vous faisiez des études j’étais en opération extérieure avec mon régiment pour servir mon pays…
    Signé : un simple cordiste

  7. Casassus 1 mois Il y a

    12000 médecins libéraux sont retraités actifs en secteur libéral.Sans cotisations iniques CARMF ET URSSAF sans droits leur nombre serait plus important de même que leur temps de présence Remplacer son successeur aiderait à le trouver avec de bonnes conditions d’exercice (entre autre)….Sans eux ,le système serait très nettement « grippé »Mais,plutôt que ce petit « faux cadeau »qui serait fait aux médecins,permettant de mieux passer ce cap,on leur demande d’integrer des structures pour essayer de répondre à la demande,en plus de leur activité ,déjà très remplie.Nous n’avons pas arrêté de donner à des instances qui se paient notre gueule dans les grandes largeurs STOP STOP

Laisser une réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

*

©2022

Paramètres de confidentialité sauvegardés !
Paramètres de Confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.

Veuillez noter que les cookies essentiels sont indispensables au fonctionnement du site, et qu’ils ne peuvent pas être désactivés.

Pour utiliser ce site Web, nous utilisons les cookies suivant qui sont techniquement nécessaires
  • wordpress_test_cookie
  • wordpress_logged_in_
  • wordpress_sec

Refuser tous les services
Accepter tous les services
Ouvrir la discussion
1
Besoin d'aide ?
Scan the code
Bonjour,

comment puis-je vous aider ?

Vous connecter avec vos identifiants

Vous avez oublié vos informations ?