Un jeune médecin syndicaliste UFMLS, élu aux URPS des Médecins Libéraux des Hauts de France

Docteur Guillaume Dewevre Médecin Généraliste UFMLSIl y a plus d’un an, Maxime Balois, jeune médecin généraliste du Nord et Vice-Président de l’UFMLS, m’a proposé de représenter les confrères libéraux aux élections URPS 2021, mission que j’ai acceptée en raison des valeurs et des prises de position de ce jeune syndicat.

L’UFMLS, né en 2017, est devenu, à la suite de ces élections, le 2ème syndicat pluri-catégoriel créant alors la surprise et un syndicat représentatif de la profession à la suite de l’audit de l’IGAS.

Pour l’UFMLS, le travail ne faisait que commencer et les réunions en visioconférence m’ont permis de découvrir un Conseil d’Administration et un bureau national à l’écoute qui partagent le sens de l’effort, de la franchise et du combat pour protéger la médecine libérale, jamais à ce point attaquée et remise en cause.
D’assemblées générales en échanges sur les réseaux, j’ai participé à la rédaction de courriers d’informations aux médecins et aux patients, de flyers, concernant les revendications de l’UFMLS et j’ai organisé des réunions d’informations pour les confrères de mon secteur durant notre mouvement de grève, suspendu en raison du conflit ukrainien.
Puis j’ai été convié à m’expliquer au CDOM 62 après avoir écrit un article sur les réquisitions des confrères dans le cadre de la PDSA, j’ai rédigé une synthèse sur les limites de la convention médicale et l’intérêt du déconventionnement et plus récemment sur la nomenclature des actes de MG.
Ces travaux, vous les retrouverez sur le site internet de l’UFMLS, syndicat qui a la grande qualité de faire confiance et de donner la chance à chacun de ses membres d’être moteurs pour porter des actions sous l’égide d’un bureau toujours disponible et réactif !

Me voici alors en juin 2021, élu et rapporteur de la commission ODS, offre de soins, aux URPS des Médecins Libéraux des Hauts de France (HDF) où, enfin, nos valeurs et nos idéaux viendront percuter une organisation méritante par le travail accompli, qui, représentant tous les médecins libéraux, se doit de faire entendre une autre voix.
La voix d’une médecine libérale, fière, forte, indépendante et responsable doit s’élever face aux programmes lénifiants de la forfaitisation, du salariat et de la coordination à outrance, défendus par l’État, qui n’a de cesse d’imposer de plus en plus de contraintes aux soignants sous le motif d’une meilleure efficience, se résumant à exiger toujours plus sans en adapter les moyens.

A l’URPS, je défends une vision libérale de la médecine méritant plus de considération et une revalorisation de nos honoraires, durant différents travaux sur :
– le service d’accès aux soins, SAS, dénonçant un forfait par palier inadapté et injuste pour les effecteurs,
– les équipes de soins spécialisés, ESS, défendant le rôle central des médecins généralistes qui doit rester le pivot de la prise en charge des patients,
– les CPTS, dont l’adhésion ne doit jamais être une contrainte pour les médecins ou entrainer une inégalité de chances pour les patients, malgré un futur forfait structure qui l’impose insidieusement.
– Et différents travaux permettant d’améliorer la prise en charge de nos patients pour demain, comme les projets ANTIBIORESISTANCE, IATROPREV, BPCO et des interviews à la Voix du Nord au sujet des certificats médicaux et des rappels vaccinaux.

A la Conférence Nationale des URPS, je participe, avec le président de l’URPS ML des Hauts de France aux réunions sur la démographie médicale et le SAS afin de défendre l’intérêt des médecins face à la volonté politique d’imposer une vision dogmatique sans grande considération pour les évaluations des projets pilotes ou les statistiques de nos collèges.

A l’ARS HDF, j’ai aussi représenté mes confrères du Pas-de-Calais lors des travaux sur le zonage, les zones sous dotées recouvrant 75% du territoire national, afin de préserver les aides existantes et en obtenir pour les villes et villages les plus en souffrance, face à la direction du pôle ODS de l’ARS.

Sans oublier la participation au DAC Lens-Béthune, dispositif d’appui à la coordination, avec une candidature à sa gouvernance.

Être élu et avoir la charge de représenter mes confrères m’oblige envers chacun afin de promouvoir une vision libérale et libérée de la médecine.

Chers confrères, cessons d’avoir peur, retrouvons la fierté de ce que nous sommes et soyons conscients de notre force !
Alors vous aussi, ENGAGEZ-VOUS, ADHÉREZ à l’UFMLS, PORTONS ensemble nos combats !

Docteur Guillaume Dewevre Médecin Généraliste

1 Commentaire
  1. LADON 4 semaines Il y a

    Bel article mon ami et confrère
    Je vois effectivement l’utilité de t’avoir fait découvrir le syndicat dans lequel tu t’es investi largement plus que ce que je n’ai fait et aurais fait si je n’avais pas quitté le privé au profit du public avec ses autres problématiques. Je constate d’ailleurs leur méconnaissance du libéral avec de nombreuses idées reçues.
    Continuez votre combat, c’est épuisant je pense mais ça vaut le coût

Laisser une réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

*

©2022

Paramètres de confidentialité sauvegardés !
Paramètres de Confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.

Veuillez noter que les cookies essentiels sont indispensables au fonctionnement du site, et qu’ils ne peuvent pas être désactivés.

Pour utiliser ce site Web, nous utilisons les cookies suivant qui sont techniquement nécessaires
  • wordpress_test_cookie
  • wordpress_logged_in_
  • wordpress_sec

Refuser tous les services
Accepter tous les services
Ouvrir la discussion
1
Besoin d'aide ?
Scan the code
Bonjour,

comment puis-je vous aider ?

Vous connecter avec vos identifiants

Vous avez oublié vos informations ?