Pénurie médicale. L’Agglomération Guingamp-Paimpol sort sa trousse de secours. Un médecin de terrain et adhérent UFML-S lui répond !

Bonjour, je viens d’exhumer un article paru dans la Presse d’Armor en avril dernier …..

 

Le salariat serait la solution …ah bon vous croyez ???

Je me permets juste de vous faire remarquer que l’hôpital de Paimpol lui même ne parvient plus a recruter des médecins salariés au point que la quête s’étend jusqu’à la lointaine Afrique et jusqu’aux confins du Levant, sans grand succès puisque ces médecins passent mais ne restent pas , notons d’ailleurs qu’il suffit bientôt d’aller faire un tour aux urgences des hôpitaux de province, en France, pour avoir un fidèle reflet de l’état géopolitique du monde…

En ce moment la Grèce, la Syrie, l’Irak ont le vent en poupe, en d’autres temps ce fût le Rwanda……

Vous devinez bien sûr les raisons implicites de cosmopolitisme si particulier, ces médecins sont en situation de précarité si bien que les hôpitaux peuvent ainsi espérer leur faire accepter des conditions de travail et de rémunération que refusent nos compatriotes.

L’un de ces deux là est passé par Paimpol, l’ Hôpital fait feu de tout bois.

 

Alors le salariat …

A Lamballe ..Oui enfin… Les mauvaises langues vous diront que les choses ne s’y passent pas aussi bien que cela, un minimum de bonne foi ne me semblerait pas non plus superflu , le problème du salariat c’est simplement qu’il faut compter trois praticiens salariés pour remplacer un seul généraliste libéral :35 heures RTT, maternité, arrêts maladie, secrétaires, locaux etc.

Les communes ont tôt fait de toucher du doigt la problématique et elles se rendent vite compte du côté dispendieux de l’affaire, pour y parer :  elles demandent bien sûr aux médecins d’en faire plus et cherchent, par tous les moyens, a restreindre leurs rémunérations, retour a la case départ, l’affaire tourne court, et très vite, le torchon brûle.

Alors on peut toujours appeler les choses de la manière que l’on veut : salariat, libéral, voire pourquoi pas un joyeux mix mâtiné des deux ça ne change évidemment rien,on s’aperçoit forcément qu’à 25 euros la consultation les budgets ne peuvent plus être bouclés…..

CQFD !

Le salariat sans une revalorisation massive de nos exercices c’est un casse pipe assuré ; les faits sont têtus, et de plus, de tels fiascos stérilisent pour longtemps tout velléité d’installation de nouveaux médecins à l’endroit où ils se sont produits .

Dr Michel Kerleau

Tags:
0 Commentaires

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Nous contacter

Vous pouvez nous écrire, nous vous répondrons dans les délais le plus courts.

En cours d’envoi

©2018

Logo UFML SYNDICAT 144Merci de visiter notre site.

Aidez-nous à défendre vos droits et notre profession !

Par exemple, en vous inscrivant à notre newsletter.

 

 

Logo UFML SYNDICAT 144

Comment agir pour qu’il y ait ENFIN une vraie Révolution de la Gouvernance du système de santé en France ?

Devenez membre de notre Syndicat  !

Bouton rejoignez-nous

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de cookies.

Share This

Vous connecter avec vos identifiants

Vous avez oublié vos informations ?