Prudence…

Jerome Marty

 Jerome MartyMme le Professeur Agnès Buzyn a donc été nommée Ministre de la Santé. Nous ne ferons pas de mauvais procès alors que l’encre de la nomination n’est pas encore sèche.

Nous rappellerons simplement que notre nouvelle ministre a eu par le passé des déclarations à l’égard de la médecine libérale qui montraient une certaine méconnaissance de celle-ci, notamment de son mode de fonctionnement et des positions très arrêtées, d’aucuns diraient dogmatiques sur le paiement à l’acte et le secteur 2.

Mais cela c’était avant et gageons que notre nouvelle ministre découvrira rapidement en se penchant sur le ministère précédent que le dogmatisme ne fait pas une politique, à moins de s’opposer les professionnels de santé. Au regard des urgences à agir face à une médecine de France qui s’effondre, notre ministre devra oublier le mode de raisonnement de la HAS pour plus de pragmatisme sanitaire. Les soignants vont mal et ils sont la pièce maîtresse du système… L’urgence est à la confiance, et celle-ci ne se mesure pas en audit, en normes, en procédures ou en certification. L’urgence est à soigner la médecine, et au regard de la crise sanitaire majeure annoncée il n’est plus temps de mesurer, de commissionner, il faut agir et il faut agir vite, sinon, dans nos campagnes et dans certaines villes, des Français vivront une perte de chance susceptible de fomenter des drames… L’avenir est grave. Nous espérons sincèrement que notre nouvelle ministre saura rompre avec une façon d’administrer la santé qui a fait tant de mal aux soignants et à la médecine de France. Nous sommes prêts à travailler et à porter nombres d’idées novatrices auprès de notre ministre. Comme nous sommes prêts à nous relever et à faire lever les soignants chaque fois que leur probité, leur engagement, leur professionnalisme, leur responsabilité, leur rôle, seraient mis en doute du fait de leur mode d’exercice, ou chaque fois que leur avenir et la vie qu’ils ont choisi leur serait confisqués par dogmatisme, idéologie ou sectarisme…Nous l’avons vécu, personne n’imagine que les erreurs passées puissent ressurgir. Un signe fort de rassemblement serait d’abolir immédiatement l’obligation du Tiers Payant Généralisé, mesure promise par le Président de la République. Nous avons une consœur au ministère de la santé, nous lui adressons un salut confraternel et souhaitons une réussite commune, pour les patients, les soignants et la médecine de France.

agnès buzin

 

Tags:
0 Commentaires

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Nous contacter

Vous pouvez nous écrire, nous vous répondrons dans les délais le plus courts.

En cours d’envoi

©2018

Logo UFML SYNDICAT 144Merci de visiter notre site.

Aidez-nous à défendre vos droits et notre profession !

Par exemple, en vous inscrivant à notre newsletter.

 

 

Logo UFML SYNDICAT 144

Comment agir pour qu’il y ait ENFIN une vraie Révolution de la Gouvernance du système de santé en France ?

Devenez membre de notre Syndicat  !

Bouton rejoignez-nous

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de cookies.

Share This

Vous connecter avec vos identifiants

Vous avez oublié vos informations ?