comment te dire adieu

À toi, qui m’a demandé ce soir :  « à quoi ça sert d’avoir fait médecine si c’est pour refuser de voir quelqu’un de malade ».
À toi, ce patient venu de nulle part, que j’ai entendu discuter bruyamment en salle d’attente pendant 10 minutes, pendant que je vérifiais les bilans sanguins du jour, soulagée que le patient dénutri que j’ai préféré laisser à domicile pour y finir ses jours auprès de son épouse, plutôt qu’entouré d’inconnus, n’ait pas d’infection.

Pendant que je m’assurais que la patiente que j’ai vue plus tôt dans l’après-midi ait un test de grossesse négatif parce que cette grossesse ne serait vraiment pas bienvenue.

Pendant que je vérifiais la comptabilité et que je rangeais le matériel utilisé dans la journée.
À toi, ce même patient qui est venu frapper à ma porte alors que je sortais, manteau sur le dos, sac et clefs en mains, pour savoir si tu pouvais être vu « vite fait » par moi plutôt que d’attendre dans la salle d’attente de mon confrère qui prend sans RDV ce soir, parce que 3 personnes devant toi c’est trop pour ta patience.
À toi qui m’a dit que « sérieux, ça va vite une ordonnance » puis « si je meurs ça sera de votre faute » et qui m’a répondu « j’ai pas le temps, je travaille moi » quand je t’ai demandé pourquoi tu n’avais pas pris RDV, alors qu’il suffisait de m’appeler ou de prendre RDV  sur internet.
À toi qui m’a insultée quand je t’ai dit que mon confrère prendrait soin de toi et de ta douleur à la gencive, mais que moi j’avais fermé le cabinet et que je rentrais chez moi.

Laisse-moi me poser pour te répondre.

Non, je n’ai pas fait médecine pour des gens comme toi.

Ni pour le mec qui m’a insultée parce que je ne lui donnais pas une semaine d’arrêt pour un rhume.

Ni pour la nana qui trouve que les médecins sont vraiment plus comme avant, à ne filer que du doliprane pour un rhume à nouveau.

Ni pour la personne qui n’est pas venue en consultation alors qu’elle avait RDV et qui n’a pas jugé utile d’annuler pour permettre à un autre patient de bénéficier de ce RDV.

Si j’ai fait médecine, c’est plutôt pour écouter ce jeune homme venu plus tôt dans la matinée qui avait besoin de me confier la violence du viol qu’il a subi et qui l’a mutilé.

Pour rassurer tous ces parents inquiets pour leur enfant fébrile.

Pour éviter à ce petit garçon d’aller aux urgences pour son infection pulmonaire.

Pour soulager cet homme qui s’éteint chaque jour un peu plus et écouter son épouse me confier ses craintes.

Pour aider cette jeune femme à changer de vie avant que les complications de son obésité l’en empêchent.

Pour écouter cette jeune femme craquer sous la pression du cancer qui ronge sa sœur depuis trop longtemps, mais plus pour longtemps.

Pour renouveler les traitements et écouter les blagues de ce vieux monsieur qui n’a plus que le médecin et le facteur comme visiteurs.

Pour dépister ci et ça, pour soulager celui-ci et celle-là venus plus tôt dans la journée…
Mais certainement pas pour me faire insulter par quelqu’un qui pense que les médecins sont ses serviteurs et qu’il est permis d’insulter quelqu’un lorsque l’on n’a pas ce que l’on exige.
Alors je te souhaite une bonne soirée et te dis  adieu, parce que jamais plus je ne perdrai une seule minute de mon temps précieux  pour penser à toi.

  Dr  Angie Prz Zprt 

Tags:
0 Commentaires

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Nous contacter

Vous pouvez nous écrire, nous vous répondrons dans les délais le plus courts.

En cours d’envoi

©2018

Logo UFML SYNDICAT 144Merci de visiter notre site.

Aidez-nous à défendre vos droits et notre profession !

Par exemple, en vous inscrivant à notre newsletter.

 

 

Logo UFML SYNDICAT 144

Comment agir pour qu’il y ait ENFIN une vraie Révolution de la Gouvernance du système de santé en France ?

Devenez membre de notre Syndicat  !

Bouton rejoignez-nous

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de cookies.

Share This

Vous connecter avec vos identifiants

Vous avez oublié vos informations ?