Déconventionnement collectif : Non cette action n’est pas dangereuse et ne pénalise pas les patients.

Jérôme Marty Président de l'UFML SyndicatPourquoi ?

Comment ?

Tout d’abord, elle est anonyme gratuite et on peut la stopper individuellement à tout moment.
Elle vise :
1/ à construire une force de lobbying comme jamais il n’y a eu afin d’imposer de vraies négociations, cette force tous les syndicats y compris ceux ne soutenant pas l’action en profiteront ( penses-tu que les négociations vont changer sur la forme comme sur le fond sans force de lobbying ?).
2/ cette action vise à atteindre territoire par territoire un fort nombre de médecins ayant posé leurs intentions ( c’est un pourcentage donc le fait que tu sois dans une zone où il y a bcp de médecins – ça existe? – ne change rien)
3/ cette action est transparente et nous revenons vers vous régulièrement pour vous dire quand votre gap territorial est atteint et si c’est le cas , si vous maintenez votre intention.
4/ cette action vise à aller voir les politiques une fois le nombre de 10 à 15000 médecins, atteint et de leur donner 2 mois pour mettre en place de vraies négociations où seront discutées les conditions d’une vraie attractivité de l’exercice afin que les médecins restent dans le système solidaire.
5/ cette action vise à permettre d’en finir avec l’inégalité construite face au secteur 2 aujourd’hui interdit aux médecins généralistes et donc de permettre l’accès au secteur 2 pour tous.
6/ cette action met à chaque instant la balle dans le camp des responsables politiques et de l’administration, mais si ceux là ne négocient pas, ne proposent rien pour rendre nos exercices enfin attractifs alors après les 14 à 18 mois de préparation et de temps de négociations nous sortirons co-llec-ti-ve-ment non sans avoir préparé les conditions de cette sortie, auprès de tous les porteurs d’intentions, et cette sortie collective et préparée sera faite de la somme des concrétisations individuelles de sortie (au top départ chacun garde la main d’actionner ou non son passage en S3).
7/ Cette action vise à imposer la fin du scandale du tarif d’autorité qui prive les patients qui consultent un médecin déconventionné de remboursement alors qu’ils cotisent et que ce médecin est diplômé et inscrit à l’ordre (la jurisprudence tient sur la rareté, plus de rareté elle tombe).

A celles et ceux qui se posent la question de l’égalité et du système solidaire je dis :
Vous n’êtes pas responsables de la hauteur de remboursement de vos patients, les politiques et l’assurance maladie oui !
Quand le gouvernement augmente les franchises sur les soins et frappent les cancéreux, les diabétiques, est-il solidaire?
Quand le gouvernement baisse les remboursements des soins dentaires est-il solidaire?
Quand il fait la chasse aux médecins et patients face aux arrêts de travail, est-il solidaire?
Quand le gouvernement autorise les parkings payants dans les hôpitaux publics est-il solidaire?

Enfin : nous sommes une profession épuisée, où les taux de suicides sont 2,5 fois supérieurs à ceux de la population, où 50 % des libéraux ont au moins un critère de burn out, où un interne se suicide tous les 18 jours. Une profession qui en euro constant n’a pas eu d’augmentation depuis plus de 30 ans, où le manque d’attractivité est tel que les jeunes mettent 8 à 10 ans pour s’installer. Où les conditions si on ne fait rien seront toujours plus dures et plus pourries pour toutes celles et ceux qui vont nous succéder et pour qui nous nous battons !
Nous en sommes là parce que nous avons laissé faire.
Nous en sommes là parce que nous avons laissé à d’autres la responsabilité de nos exercices.
Nous en sommes là à force d’individualisme et de renoncement.
Nous en sommes là pour n’avoir pas voulu nous battre pour les autres !
Se battre pour les autres c’est cela la vraie solidarité !

Ne jamais baisser les yeux !
Dire ce que l’on fait, faire ce que l’on dit.
Aimer la médecine et les médecins.
Mettre tout en oeuvre pour les protéger et donc protéger nos patients.
Voila pourquoi nous nous battons.

Posez vos intentions sur deconventionnement.fr

Dr Jérôme Marty
Président UFMLS

1 Commentaire
  1. LE LANN 7 mois Il y a

    Je suis d’accord sur votre analyse mais je pense que trop de médecins ont renoncé à pratiquer correctement leur métier, multiplier les consultations qui ne ressemblent pas à ce que nous avons appris, généraliste retraité j’entends autour de moi des retraités qui se plaignent de ne plus être écouté, examiné, par des médecins tant spécialistes que généralistes expédiants une « consultation » en cinq minutes.
    Ce n’est pas ainsi que vous vous ferez aimer des consultants, alors oui au déconventionnèrent massif à la condition que vos actes ressemblent à ce que nous avons appris: interrogatoire, inspection, palpation, percution, auscultation et conclusion tout cela en un minimum de vingt minutes, et là vous serez crédibles, mais surtout pas vous déconventionner pour « expédier » une consultation en cinq minutes, seconde action arrêtez de vous constituer une clientèle en faisant revenir chaque mois pour un simple renouvellement d’ordonnance vos patients chroniques, les revoir uniquement une fois par an vous ouvrira des créneaux pour des patients.

Laisser une réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

©2024

Ouvrir la discussion
1
Besoin d'aide ?
Scan the code
Bonjour,

comment puis-je vous aider ?

Vous connecter avec vos identifiants

Vous avez oublié vos informations ?