Doctolib : deux poids deux mesures ! Communiqué de presse Paris, le 22 mars 2023 

Logo UFMLS 2022 fond bleu

Nice Matin, le 10 mars 2023 « Qui accepterait aujourd’hui que l’on augmente de 20 % les revenus d’une profession – et c’est ce à quoi aboutirait la convention – du jour au lendemain, sans contrepartie, affirme le ministre dans cet entretien. » 

Monsieur le Ministre, ce sont vos mots à l’égard des médecins libéraux…vous leur demandez des contreparties… 

Vous connaissez Doctolib ? Cette entreprise, partenaire très privilégiée de la présidence Macron, devenue Licorne. Qu’écrit Doctolib aux médecins ? 

« Comme vous le savez, notre pays fait face à un contexte d’inflation grandissante. Nous nous sommes efforcés de préserver le plus longtemps possible nos utilisateurs pour que l’impact du contexte économique ne se ressente pas. » 

« Nous restons malheureusement dépendants du contexte économique, et vous assurons avoir fait tout notre possible pour limiter au maximum son impact pour nos utilisateurs. Néanmoins, nous ne pouvons plus nous permettre de prendre en charge l’intégralité de ces augmentations pour maintenir nos services aux mêmes standards de qualité. » 

« Dernièrement, nos frais de fonctionnement ont connu des hausses importantes. Les coûts liés à nos serveurs qui se trouvent en France ont progressé de 12% à cause du prix de l’énergie. Les coûts liés à nos outils permettant de vous fournir un service client de qualité ont également connu une hausse de 10%. » 

« En raison de ce contexte, le tarif public de Doctolib Patient est depuis le 1er mars 2023 de 149€ TTC par mois, pour les professionnels de santé nouvellement utilisateurs de Doctolib Patient. » 

Monsieur le Ministre, pensez-vous une seule seconde que nos coûts de fonctionnement n’ont pas connu des hausses importantes ? (Doctolib n’en est qu’un exemple). Pensez-vous que nous ne sommes pas frappés par les hausses énergétiques ? Que nous ne nous sommes pas efforcés de préserver le plus longtemps possible nos patients pour que l’impact du contexte économique ne se ressente pas ? 

Ne pensez-vous pas que, comme Doctolib, nous devrions écrire : « Nous restons malheureusement dépendants du contexte économique, et vous assurons avoir fait tout notre possible pour limiter au maximum son impact pour nos patients. Néanmoins, nous ne pouvons plus nous permettre de prendre en charge l’intégralité de ces augmentations pour maintenir nos soins aux mêmes standards de qualité. » 

A l’évidence, si. Pourtant vous déclarez dans ce même Nice Matin du 10 mars 2023 : 

« Comment expliqueriez-vous demain à vos lecteurs que le ministre de la Santé a fait un chèque en blanc de 1,5 milliard d’euros aux médecins de ville en leur disant simplement : soyez gentils, faites un effort. » 

Monsieur le ministre, 1,5 milliards c’est bon an mal an, le rattrapage des hausses de charges auxquelles doivent faire face les médecins. Dès lors comment pouvez-vous oser demander des contreparties ? Ce que vous voulez (enfin, nous l’espérons), et nous aussi, c’est le maintien puis l’amélioration de la qualité du soin. Le maintien passe d’abord par l’absorption des hausses de charges et donc par l’indexation du tarif de base des médecins libéraux sur l’inflation : coût 1,5 milliard ! Puis pour développer le soin, il faudra encore investir. 

Nous avons vu la joie non dissimulée d’Emmanuel Macron devant la transformation de l’entreprise Doctolib en Licorne. Franchement, entre vous et nous, ne serait-il pas autrement plus important de développer la médecine libérale et d’en faire – à sa façon – une licorne.

Tarifs Doctolib sans TLC Tarif du C 

2016 : 99€/mois. Tarif de l’acte 25€ 

2018 : 109€/mois. Tarif de l’acte 25€ 

2020 : 129€/mois. Tarif de l’acte 25€ 

2022 : 139€/mois. Tarif de l’acte 25€ 

2023 : 149€/mois. Tarif de l’acte 25€ 

Soit plus de 40 % d’augmentation pour Doctolib. 0% pour les médecins libéraux. 

Pour suivre l’inflation Doctolib, le tarif de la consultation devrait être en 2023 au moins de 35€…vous avez dit contrepartie ? 

Dr Jérôme Marty Président de l’UFML-S 

 

PS : l’opération déconventionnement collectif est en cours. Elle ne vise pas à installer une inégalité devant le soin. Ce ne sont pas les médecins qui décident de la hauteur des remboursements des patients cotisants à la sécurité sociale et qui consultent des médecins diplômés de la médecine de France. 

1 Commentaire
  1. Burdet Dubuc Martine 6 mois Il y a

    Votre lattre est très pertinente puis-je la transférer sur Facebook?

Laisser une réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

©2023

Paramètres de confidentialité sauvegardés !
Paramètres de Confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.

Veuillez noter que les cookies essentiels sont indispensables au fonctionnement du site, et qu’ils ne peuvent pas être désactivés.

Pour utiliser ce site Web, nous utilisons les cookies suivant qui sont techniquement nécessaires
  • wordpress_test_cookie
  • wordpress_logged_in_
  • wordpress_sec

Refuser tous les services
Accepter tous les services
Ouvrir la discussion
1
Besoin d'aide ?
Scan the code
Bonjour,

comment puis-je vous aider ?

Vous connecter avec vos identifiants

Vous avez oublié vos informations ?