Jamais je n’aurais cru…

Jérôme Marty GGJamais je n’aurais cru voir des infirmières des médecins, des scientifiques, des femmes et des hommes engagés à leurs cotés, menacés, menacés de mort, de façon tout à fait régulière, visible, en une impunité totale à ce jour.

Jamais je n’aurais cru que le fait de simplement respecter la science, de participer à la lutte contre une pandémie, de lancer des messages de santé publique, de répondre au questionnement des patients, d’organiser, mettre en place et effectuer des vaccinations contre un virus responsable de plus de 115 000 morts, des centaines de milliers de Covid longs, pourrait entraîner un tel déversement de violence à l’égard de ceux qui remplissent simplement et avec professionnalisme, leurs responsabilités, leurs missions.

Jamais je n’aurais cru que la France verrait l’éclosion et le développement de mouvements complotistes, qui relaient des théories plus folles les unes que les autres :

  • « La vaccination contre la Covid 19 fait partie d’un vaste plan afin d’éradiquer toute une part de l’humanité. »
  • « La vaccination contre la Covid 19 a pour but de permettre de manipuler les vaccinés par le biais de la 5G. »
  • « Le vaccin contre la Covid 19 est programmé pour tuer les vaccinés dans deux ans. »
  • « La vaccination contre la Covid 19 fait partie intégrante d’un « great reset », voulu par un « nouvel ordre mondial » » …

Jamais je n’aurais cru voir des médecins, des scientifiques, tomber  dans l’anti-science, parler d’assassinats de personnes âgées dans les maisons de retraite, de génocide vaccinal…

Jamais je n’aurais cru voir des scientifiques discuter le sourire aux lèvres du meilleur moyen de supplicier des médecins, des directeurs d’écoles, des directeurs d’hôpitaux au prétexte qu’ils respectent et font respecter les gestes barrières ou qu’ils vaccinent contre une épidémie mondiale.

Jamais je n’aurais cru voir des journalistes, souvent les mêmes, ouvrir audience à l’anti science, sans jamais se soucier des conséquences.

Jamais je n’aurais cru voir des politiques se rouler dans la fange de l’obscurantisme pour gagner quelques voix, et défiler sans honte, derrière une même banderole aux côtés de celles et ceux qui diffusent cette même anti-science.

Jamais je n’aurais cru que l’on promette des infirmières, des médecins, à un Nuremberg 2, au rétablissement de la peine de mort et à l’exécution pour avoir vacciné.

Jamais je n’aurais cru voir dévoyer un grand titre de la presse française en organe complotiste, véritable nœud gordien de toutes les sottises, de toutes les théories fumeuses.

Jamais je n’aurais cru voir un professeur, à la tête d’un institut très largement subventionné avec l’argent public, soutenir ce blog complotiste et appeler à sa lecture.

Jamais je n’aurais cru que l’intérêt personnel efface tout sens critique, toute notion éthique et au final tout honneur.

Jamais je n’aurais cru voir ainsi monter les menaces à l’égard de mes consœurs, de mes confrères, de mes collègues, de toutes celles et ceux qui depuis le début de la crise n’ont qu’un but seul et unique : en sortir.

Jamais je n’aurais cru que nous médecins, nous scientifiques, nous de tout horizons, soyons obligés, quasi quotidiennement, de faire des signalements, de déposer des plaintes, d’organiser des soutiens.

Dans quelle folie sommes nous tombés ? Dans quelle barbarie ?.

J’en appelle à une réaction, j’en appelle à vous toutes et tous que nous avons vaccinés, à vous toutes et tous qui croyez en la science.  N’acceptez pas que l’on porte violence à vos blouses blanches et à celles et ceux qui font barrage au virus. N’acceptez pas qu’on les insulte, qu’on les diffame, qu’on les menace, qu’on les promette au plus terrible destin.

N’acceptez pas, n’acceptez plus,

J’en appelle aux politiques, élu(e)s de la République, vous ne pouvez ignorer cela, vous ne pouvez ne pas y répondre. Oui, ces mouvements sont minoritaires et ils n’en existent pas moins, et ils n’en sont pas moins dangereux. Oui ces mouvements sont minoritaires et votre silence ouvre  le  champ des possibles. Parlez, agissez, n’attendez pas ce drame que nous redoutons, n’attendez plus.

Nous avons traversé la crise, nous avons fait face, un temps sans moyens, quoi qu’il nous en coûte, certains d’entre nous sont tombés d’avoir soigné, et nous sommes là, encore.  Nous nous sommes engagés contre la Covid 19, simplement parce que nous sommes médecins, infirmières, scientifiques, ou simplement parce que nous croyons en la science, nous n’allons pas nous excuser pour cela, et nous allons continuer, mais vous, vous tous qui savez ce que nous subissons pour cet engagement, aidez-nous.

Docteur Jérôme Marty, Président du Syndicat UFMLS

9 Commentaires
  1. Kehr 3 semaines Il y a

    Merci pour cette profession de foi, en espérant qu’elle permettra sinon de convaincre les imbécilités, mais au moins d’arrêter la publication de ces sottises par des médias enfin responsables

  2. DR ANNE AYPHASSORHO 3 semaines Il y a

    Mon cher confrère , entièrement d’accord avec votre commentaire mais cela n’est pas nouveau même si cette crise du covid a braqué les spots sur notre situation quotidienne : depuis combien d’années voit-on celle-ci se dégrader avec des insultes , de l’agressivité de la part des patients , des commentaires désobligeants , voire insultants mis sur Doctolib ou avec des menaces de le faire et cela en toute impunité et dans l’anonymat le plus total : les époques changent mais pas les mentalités ; il n’y a pas si longtemps une lettre anonyme bien sur , envoyée à la kommandantur ,pouvait envoyer en camps de concentration aujourd’hui c’est un mail qui vous crucifie ; pauvres médecins qui avons parfois à rendre des comptes ,même des années après notre retraite ,alors que d’autres en activité qui font de grossières erreurs professionnelles (cf Outreau et le juge Burgot par exemple) bénéficient de promotion !!! Gardons le moral quand même !!!

  3. EMILE Jacques 3 semaines Il y a

    Merci, Docteur Marty. Je suis à vos cotés. Il n’y a pas les bons d’un coté et les méchants de l’autre;
    Mais je pense que dans la tête de chacun, il y a le pire et le meilleur .Le meilleur tente de tenir le pire en laisse, pour que nous puissions construire ensemble et vivre en paix. Mais il est plus facile de semer la haine qu’exhorter au respect et à la tolérance. Les violents maintenant sont ceux qui crient le plus fort et tentent de convaincre, mais il ne sont pas les plus nombreux.
    Aujourd’hui est un jour de solidarité. Je veux accompagner les hommes de bonne volonté.
    Dr Jacques Emile

  4. Even 3 semaines Il y a

    Jamais je n’aurais cru que le passé sanitaire ( politique en fait ) aurait été grotesque au point d’être exigé dans les trains mais pas dans le métro, la raison étant probablement la peur que le Covid ressent devant une entrée Guimard… jamais je n’aurais cru que des médecins dits intelligents seraient tombés dans le panneau de la soumission aux politiques. Mais bien sûr, de quoi vivez-vous, les syndicats de tout bord, sinon des subventions publiques, donc de mes sous ?
    Jamais vous ne serez respectables, et donc respectés, ne vous faites aucune illusion, continuez à pleurer tout seul. Vous n’êtes que ridicule.

  5. ETIENNE LARROQUE 3 semaines Il y a

    très bien tu as raison!!

  6. Crousillat 3 semaines Il y a

    Un médecin soigne il ne passe pas son temps à la télévision ………
    Bc

  7. Linka André 3 semaines Il y a

    Marre des syndicats financés par l’Assurance Maladie
    Dr LINKA André ex FMF
    à la retraite fin 2021, et très content de quitter ce merdier

  8. Decrop 2 semaines Il y a

    L’UFML perds sa crédibilité en soutenant en bloc la politique nationale antiCovid.
    Le recul de l’évolution dans de nombreux pays donne un bonne idée des nombreuses erreurs commises.
    Certaines, réitérées, sont des fautes. Mais il y a pire ! :
    Ainsi, l’interdiction aux soignants d’utiliser les molécules disponibles pour les soins précoces a aggravé la mortalité d’un facteur 5, comme l’épidémie Indienne l’a montré. Elle est donc criminelle, et on attendrait une résistance farouche des syndicats de médecin devant cette amputation de leurs prérogatives.
    La vaccination des plus jeunes, aux risques infimes, par une thérapie nouvelle, aux effets de court terme non négligeables, et de long terme inconnus, et en dehors des protocoles expérimentaux(code de Nuremberg) en est un autre, encore plus inexcusable.
    L’UFML gagnerait à se désolidariser au plus vite de ces fautes majeures.

  9. claverie 2 semaines Il y a

    bravo mais cela fait des années que les médecins se laissent maltraiter par le gouvernement sans rien dire . pourquoi les sages femmes ont une consultation à 25 eu et les psychologues 30 alors que les études de généralistes vont passer à 10 ans !!! quelle honte

Laisser une réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de cookies.

Paramètres de confidentialité sauvegardés !
Paramètres de Confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.

Veuillez noter que les cookies essentiels sont indispensables au fonctionnement du site, et qu’ils ne peuvent pas être désactivés.

Pour utiliser ce site Web, nous utilisons les cookies suivant qui sont techniquement nécessaires
  • wordpress_test_cookie
  • wordpress_logged_in_
  • wordpress_sec

Refuser tous les services
Accepter tous les services

Vous connecter avec vos identifiants

Vous avez oublié vos informations ?