J’irai manifester le 16 Septembre contre la réforme des retraites.

Cinq raisons de manifester le 16 Septembre.
J’irai manifester le 16 Septembre contre la réforme des retraites.

 1 / il n’y a aucune raison valable de ne pas s’y rendre.

Cette réforme est dangereuse pour nos professions et après 8 mois de parodie de négociations, il n’est plus temps de rajouter du ridicule à l’acceptation. 8 mois sans une seule concession du gouvernement aux représentants syndicaux et soudain l’annonce d’une concertation nationale… Certains y croient ou feignent d’y croire… Pas moi !

2/ Nos caisses sont autonomes, c’est à dire indépendantes et sans participation de l’État.

Elles ont des réserves constituées par les efforts des cotisants à donner plus et l’acceptation des retraités à recevoir moins, pour faire face à demain. Ce sont des structures qui ont tourné le dos à la facilité qui prévalait il y a quelques années, pour une gestion sérieuse et vertueuse, là où l’État n’a montré à ce jour que clientélisme ou incapacité à prévoir l’avenir. J’irai donc défendre l’engagement des médecins dans cette solidarité professionnelle.

3/ Avec un régime universel à hauteur de trois Plafond Annuel Sécurité Sociale nos caisses complémentaires n’ont plus de raison d’être, la solidarité professionnelle est remplacée par la solidarité nationale.

J’irai m’opposer à l’étatisation du système de retraites, système où l’État définira les capacités contributives et la hauteur des niveaux de retraites par une variabilité possible du point en fonction des nécessités économiques du moment.

4/ La réforme des retraites menace dans son existence même le modèle d’exercice libéral de la médecine.

Elle augmentera la durée de l’exercice du fait de l’entrée tardive dans celui ci, diminuera les pensions, effacera la solidarité professionnelle au mépris de l’article 56 de notre code de déontologie, fera disparaitre la notion d’ASV et de prise en charge d’une part des cotisations sociales par l’assurance maladie, seule base d’acceptation des « deshonoraires » conventionnels. J’irai sans attendre combattre cette volonté de faire disparaitre la médecine libérale plébiscitée par les Français et m’opposer à l’étatisation en marche de la médecine.

5/ La réforme des retraites vient porter un coup fatal à la lente démolition de notre métier.

Après avoir assujetti la pratique de l’exercice à l’administration relai de l’État au travers des ROSP, des forfaits, des normes obligatoires, et des contrôles iniques de l’assurance maladie, après avoir bloqué les tarifs de nos actes au plus bas de la moyenne européenne, annoncé la disparition du paiement à l’acte derrière le paiement à l’épisode de soin, construit l’extention du pouvoir des GHT sur la médecine de ville, la réforme des retraites voudrait rendre le médecin dépendant de l’État longtemps encore après la fin de son exercice ! Le 16 Septembre j’irai me battre contre cela, pour défendre mon indépendance, garante de la qualité de mon exercice !

Aucune raison d’attendre encore, le combat sera long, il commence le 16 septembre : on ne négocie pas la liberté, on ne marchande pas l’indépendance.

Dr Jérôme Marty Président UFMLS

Tags:
0 Commentaires

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Logo UFML Syndicat ©2019

Nous contacter

Vous pouvez nous écrire, nous vous répondrons dans les délais le plus courts.

En cours d’envoi

Merci de visiter notre site.

Aidez-nous à défendre vos droits et notre profession !

Par exemple, en vous inscrivant à notre newsletter.

 

 

Comment agir pour qu’il y ait ENFIN une vraie Révolution de la Gouvernance du système de santé en France ?

Devenez membre de notre Syndicat  !

Bouton rejoignez-nous

Manif 14 novembre 2019

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de cookies.

Share This

Vous connecter avec vos identifiants

Vous avez oublié vos informations ?