À la recherche du maire perdu… en zone sur-dotée de médecins…Communiqué de Presse du 4 août 2022

Logo UFMLS 2022 fond bleu

Suite au défi d’un médecin (@docPepper_FR) lancé aux Maires de France le 3 août 2022, sur Twitter, le syndicat de médecins UFML-S, par la voix de son Président Jérôme Marty, abonde la cagnotte pour la porter à 3000 €. Contactées via le réseau social, l’Association des Maires de France et l’Association des Maires Ruraux sont appelées à relever ce défi, d’apparence très simple.

Il consiste, alors que les débats à l’Assemblée nationale sont de plus en plus récurrents pour une restriction à l’installation des jeunes médecins en zones « sur-dotées », à offrir 3000 € à l’association de son choix, au maire qui concèdera être en zone « sur-dotée » en médecins.

À écouter les débats pour la lutte contre les déserts médicaux, il existerait des zones sur-dotées en France. Pourtant tous les Atlas démographiques publiés par le Conseil de l’Ordre des Médecins sont formels : de telles zones n’existent pas. Il n’existe que des zones sous-dotées et des zones normalement dotées en médecins, n’en déplaise aux Agences Régionales de Santé.

Qui en France peut prétendre habiter dans une ville où il y a trop de médecins ? Quel maire accepterait par solidarité de voir ses médecins partir de sa commune ou communauté de commune, vers un autre territoire sans être remplacés ?

Il est une dure réalité : malgré ladite disparition du numérus clausus, il n’y aura pas assez de jeunes médecins pour remplacer ne serait-ce que les médecins qui partiront à la retraite dans les dix prochaines années.

Pour être tout à fait clair, une loi limitant l’installation des jeunes médecins ne pourrait se faire, pour les voir peupler les zones sous-dotées, qu’en interdisant toute reprise de patientèle ou nouvelle installation, c’est-à-dire toute possibilité de succession à un médecin partant en retraite, à minima dans les zones normalement dotées.

L’UFML-S appelle donc les Maires de France à relever le défi : trouver ne serait-ce qu’un maire d’une zone sur-dotée ou normalement dotée, capable d’annoncer, par voie de presse, à ses administrés/électeurs que par solidarité il désire voir être votée une loi qui les privera de médecin quand leur médecin traitant partira à la retraite. Un seul maire, qui annoncera accepter de voir l’offre médicale de sa ville être contrainte à diminuer au profit d’autres communes.

Nous accusons les partisans de la coercition à l’installation et autre conventionnement sélectif des jeunes médecins d’être tous en zones sous-dotées, et d’espérer vainement “piquer” des médecins aux communes voisines supposées sur-dotées.

Sous couvert d’une loi de solidarité, se cache en réalité une loi populiste de gestion de la pénurie qui se transformera en guerre de clochers, où Pierre sera déshabillé pour habiller Paul, en fonction des appuis politiques. C’est un mensonge qui consistera à faire croire vainement aux populations oubliées par la République que bientôt, un jeune médecin viendra sous la contrainte.

Pour la médecine générale, le diplôme ne prédestine pas uniquement à devenir médecin généraliste traitant libéral. Les diplômes universitaires complémentaires sont très nombreux, et les orientations multiples, en France ou hors de celle-ci. Contraindre, obliger, pourrait sonner comme diminuer et alimenter la fabrique des déserts.

Le nombre de postes pourvus à l’issue des épreuves classantes de l’internat pour devenir médecin généraliste – effectifs non complets – ne ferait alors que diminuer.

De plus la pénurie de médecins est aussi une pénurie de spécialistes. Quel maire appellera à ne pas remplacer son cardiologue, son dermatologue ou autre pédiatre?

À l’heure de ce communiqué de presse, le défi n’a toujours pas été relevé. L’UFMLS invite les autres syndicats de médecins libéraux à participer à celui-ci et à abonder la promesse de don.

Où est le maire qui a trop de médecins ? Nous serions ravis de lui offrir la cagnotte.

Plus d’infos :

Appel au défi par @docPepper_FR : https://twitter.com/DocPepper_FR/status/1554832609586253824

Appel du Dr Jérôme Marty : https://twitter.com/Drmartyufml/status/1554872556158689281

Relations presse :

Laurent Payet /Maria Noto Mora/ Langage et Projets Conseils

laurent@lp-conseils.com / maria@lp-conseils.com/ 01 53 26 42 10 / 06 89 95 48 87

2 Commentaires
  1. Didier ANNE 3 mois Il y a

    Nos énarques ne savent qu’inventer des taxes, et réduire les effectifs de gens indispensables : il y a trop de médecins, trop de policiers…. Ils sont pourtant payé pour penser, imaginer, inventer. Mais sans cabinets conseils, ils ne savent pas… Allons jusqu’au bout du raisonnement, s’il ne font pas alors qu’ils sont payés pour celà, et bien… DEHORS, à pole emploi

  2. HÉRAULT Yann 3 mois Il y a

    Je propose la ville d’Auvers-sur-oise qui a décidé de se séparer de ses 6 generalistes d’un coup, n’etant pas, à leur goût, suffisamment corvéable à merci… De la mairie.
    Pour lâcher 6 médecins d’un coup, c’est forcement qu’Auvers est sur-doté!!!

Laisser une réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

©2022

Paramètres de confidentialité sauvegardés !
Paramètres de Confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.

Veuillez noter que les cookies essentiels sont indispensables au fonctionnement du site, et qu’ils ne peuvent pas être désactivés.

Pour utiliser ce site Web, nous utilisons les cookies suivant qui sont techniquement nécessaires
  • wordpress_test_cookie
  • wordpress_logged_in_
  • wordpress_sec

Refuser tous les services
Accepter tous les services
Ouvrir la discussion
1
Besoin d'aide ?
Scan the code
Bonjour,

comment puis-je vous aider ?

Vous connecter avec vos identifiants

Vous avez oublié vos informations ?