Désert… qu’on l’y envoie six mois.

Avant il y avait une poste, mais ça c’était avant.. Avant que l’on regroupe les services postaux. Face au désert sans courrier je veux des postiers. Qu’ils se forment là où il en manque, qu’on les y envoie six mois.

Avant il y avait une pompe à essence mais ça ç’était avant. Avant que les normes européennes favorisent la grande distribution. Face au désert, le réservoir vide, je veux des pompistes Qu’ils se forment là où il en manque qu’on les y envoie six mois. Avant il y avait une école, mais ça c’était avant, avant que l’on décide qu’il n’y avait pas assez d’enfants. Face au désert éducatif, je veux des instituteurs, qu’ils se forment là où il en manque, qu’on les y envoie six mois.

Avant il y avait des agriculteurs mais ça, c’était avant, avant que la politique agricole commune ferme les exploitations. Face au désert des champs vides, je veux des agriculteurs, qu’ils se forment là où il en manque, qu’on les y envoie six mois.

Avant il y avait une boucherie, un coiffeur, une boulangerie, un garage, un plombier, un maçon, un architecte. Mais ça c’était avant, avant que l’on nous oublie et que le départ des uns provoque le départ des autres. Face au désert de tout, je veux qu’ils reviennent, et se forment la où ils manquent, qu’on les y envoie six mois.

Avant il y avait un médecin, mais ça c’était avant, avant qu’il n’y ait plus rien, et qu’il parte. Face au désert sanitaire, je veux un médecin, qu’il se forme là où il en manque, qu’on l’y envoie six mois…

Je n’aurai rien. Il ne suffit pas de demander aux politiques responsables des départs pour qu’ils réparent. Ils ont aussi fermé l’hôpital, la maternité, les urgences et ne les rouvriront pas. Le médecin est parti mais… seule exception, il devra revenir se former, là où, il manque, on l’y envoie six mois.

Ils ne feront pas revenir les autres. Le médecin oui. En ville, à la campagne, dans les banlieues il en manque, on les, on l’y enverra se former six mois. Qui le formera ? Ah…on ne sait pas… L’essentiel n’est pas là…

Je veux un médecin, qu’il se forme (ou pas) où il en manque, on me l’envoie six mois…

 

Tags:
0 Commentaires

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Logo UFML Syndicat ©2019

Nous contacter

Vous pouvez nous écrire, nous vous répondrons dans les délais le plus courts.

En cours d’envoi

Merci de visiter notre site.

Aidez-nous à défendre vos droits et notre profession !

Par exemple, en vous inscrivant à notre newsletter.

 

 

Comment agir pour qu’il y ait ENFIN une vraie Révolution de la Gouvernance du système de santé en France ?

Devenez membre de notre Syndicat  !

Bouton rejoignez-nous

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de cookies.

Share This

Vous connecter avec vos identifiants

Vous avez oublié vos informations ?