Nommer les choses

Eric SayagMal nommer les choses ajoute au malheur du monde” disait Albert Camus !

Certains me connaissent et savent que je suis parfois très bavard. Je vous demande donc, encore une fois, de lire ce post jusqu’au bout et vous ne serez pas déçus.

Avez vous vu le film “Le Cercle des poètes disparus” ?
Vous souvenez vous de la scène où Robin Williams demande à Ethan Hawke de monter sur une table pour voir le monde sous un angle différent ?

Aujourd’hui, j’ai envie de vous demander de faire la même chose…de prendre du recul et d’essayer de voir ce qui nous attend.

Et pour cela, traversons le Rhin et allons en Allemagne.
Ils ont mis en place ce que nous redoutons tant depuis longtemps.
Le paiement au forfait.

Comment ça se passe ?
Chaque médecin est payé 60 € par patient et par trimestre. Et ce quel que soit le nombre de consultations durant ce trimestre.
Et ces forfaits sont payés par les assurances.
Et le médecin, quel que soit l’état clinique du patient, n’a pas le droit de refuser.
Si, par malheur, l’envie l’en prenait, (parce qu’il aurait un nombre trop important de patients chronophages), et que le patient le signalait à son assurance, la rétorsion serait immédiate et la sanction appliquée serait une baisse autoritaire du montant du forfait alloué au médecin par patient pris en charge.
Inutile de vous dire l’état de stress des  médecins du fait  de  la pression exercée  par les assurances.
Le résultat est donc que chaque médecin doit voir, en moyenne, 70 à 80 patients par jour pour arriver à avoir un revenu suffisant.
Le fonctionnement, pour amortir les frais, se déroule par regroupement de médecins aidés par un assistant payé par les médecins.

Vous me voyez venir ?
Pas encore ?

Eh bien, je vais essayer d’éclairer votre lanterne…
Avez vous remarqué que, malgré un manque cruel de médecins en France, toutes les régions de France et de Navarre ouvrent des maisons de santé à grands  coups  de subventions accordées par les autorités de tutelle ?
Elles sont pour le moment occupées, le plus souvent, par certains praticiens ou mages aux spécialités flirtant souvent avec un certain exotisme.
Ne vous y trompez pas, ce n’est qu’un leurre destiné à entretenir votre culpabilité et mieux endormir votre méfiance.
En effet, lorsque tout ce maillage de maisons de santé sera installé et fonctionnel, le plan de destruction massive et définitive de la médecine libérale sera lancé et cette dernière ne tardera pas à rendre son dernier souffle.
La restriction d’installation et de conventionnement sera appliquée, les autorisations de pratiques attribuées à ces centres et aux praticiens y exerçant et le paiement au forfait pourra, pour le plus grand bonheur des assurances et des mutuelles, être mis en place.

Ceci n’est pas une crainte, c’est une promesse faite par tous les gouvernements, depuis 30 ou 40 ans, aux pouvoirs financiers que représentent les assurances et les mutuelles. Il fallait juste que les mentalités soient prêtes et les médecins suffisamment affaiblis pour que cette ultime estocade leur soit portée. Tous les pays avec des médecins faibles, ont vu ce fonctionnement imposé et mis en place. Au détriment, bien entendu, de la qualité des soins et du respect des praticiens.
Et aujourd’hui, nous le voyons peu à peu s’installer en France.
Tous les syndicats de ces trente dernières années n’ont pas cessé de faire des concessions et d’accepter, contre espèces sonnantes et trébuchantes, d’apposer leurs signatures pour valider ces projets conventionnels mortifères pour la médecine et la santé des patients.

Toutes ces signatures, ces compromissions, tout le paysage médical d’aujourd’hui sont le reflet et le résultat d’un échec syndical.


Seul un groupe de médecins n’a jamais été pris en défaut, l’UFML !!!

Vous allez vous dire : “allez, encore un post syndicaliste !!!”
Non, ça n’en est pas un !!!
Ce post est un cri d’urgence !!!
Un cri pour vous dire ou vous rappeler que toutes les alertes lancées par l’UFML association et maintenant l’UFML Syndicat se sont avérées constatées, vraies et vérifiées.
TOUTES SANS EXCEPTION !!!
Dernier exemple en date : le sabotage des assurances dans le dossier du reste à charge zéro pour les patients. Les assurances n’ont jamais eu l’intention de s’y plier et n’ont pas hésité à trahir leurs engagements et à augmenter leurs cotisations.
Car le seul et unique but d’une assurance ou d’une mutuelle est le profit au bénéfice des actionnaires et de leurs dirigeants. Ça n’a jamais été et ce ne sera jamais la qualité des soins des patients cotisants. Notre ministre en a fait l’amère découverte ces jours ci. Et ce, malgré le fait que l’UFML soit le seul à le claironner à tous vents depuis sa naissance !!!

Aujourd’hui, il me semble important que le plus de monde en prenne conscience.
Aujourd’hui, il est important que la voix des médecins soit entendue. Vraiment entendue.
Aujourd’hui, seul ce groupe est en mesure de le faire.

Pourquoi ?
Car il est le seul à refuser toute collusion financière avec le pouvoir et les autorités de tutelle et à miser sur la seule énergie bénévole des médecins y participant.

Aujourd’hui, ce groupe, qui est de plus en plus fort et de plus en plus entendu, a besoin que sa voix porte encore plus et qu’elle soit si assourdissante et si importante que le pouvoir et les autorités n’auront pas d’autres choix que de l’écouter car elle sera la voix des médecins en France.
Pour ce faire, nous avons besoin que tous les médecins nous rejoignent.
Pas seulement pour donner leurs cotisations…ça, les autres syndicats en place depuis trente ans ont adopté cette méthode et nous voyons où en est la médecine aujourd’hui.
Tous ces syndicats ont trahi de grandes causes collectives pour de petits intérêts individuels, et leur action, qui se voulait initialement salvatrice pour les médecins, a été régulièrement dévoyée.

Aujourd’hui, donc, si l’UFML a besoin de cotisations, ce groupe a aussi besoin de vous !
Oui, vous, les médecins !!!

L’UFML a besoin que chaque médecin sur l’ensemble du territoire se sente concerné. Qu’il réalise qu’il est un maillon de la chaîne du corps médical français et que l’UFML a besoin de lui pour faire avancer la cause des médecins en France.
Que la voix de chaque médecin, où qu’il soit sur le territoire, doit être entendue. Et que toutes les voix ont leur raison d’être et d’exister.
Des quatre coins du territoire.
Et pour ce faire, l’UFML et ses adhérents de plus en plus nombreux, ont besoin que tous les médecins se rallient et les rejoignent.
Que chaque médecin “fasse son colibri” et accomplisse sa part de travail, soit conscient qu’on attend de lui qu’il se bouge et qu’il porte le message auprès de ceux qui sont isolés et, souvent, souffrent en silence.
Car si les médecins ont un besoin urgent de l’UFML pour être entendus dans leurs souffrances et les maltraitances dont ils sont victimes, l’UFML Syndicat a tout autant un besoin urgent de tous les médecins pour mener à bien cette mission décisive et salvatrice.

Je vous remercie de m’avoir lu jusqu’au bout et je vous demande de nous rejoindre dès maintenant.
Pas seulement par votre adhésion, mais aussi par votre engagement, à la mesure de ce que vous pouvez faire, en temps et en énergie.
Car une parole et un engagement n’ont de valeurs que si ils s’inscrivent  dans des actes.
À très vite !!!

j’adhère à UFML-Syndicat

Dr Eric  Sayag  &  Dr  Jerôme  Marty

Tags:
0 Commentaires

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Logo UFML Syndicat ©2019

Nous contacter

Vous pouvez nous écrire, nous vous répondrons dans les délais le plus courts.

En cours d’envoi

Merci de visiter notre site.

Aidez-nous à défendre vos droits et notre profession !

Par exemple, en vous inscrivant à notre newsletter.

 

 

Comment agir pour qu’il y ait ENFIN une vraie Révolution de la Gouvernance du système de santé en France ?

Devenez membre de notre Syndicat  !

Bouton rejoignez-nous

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de cookies.

Share This

Vous connecter avec vos identifiants

Vous avez oublié vos informations ?