Communiqué de presse : on ne peut pas jouer avec la vie des soignants.

Paris, le 23 mars 2020

 C’est avec tristesse et colère que l’UFML-S a appris le décès de 5 médecins en moins de 48 heures

 

Comme dans tous les pays touchés par le coronavirus, les médecins généralistes, spécialistes et les soignants français se sont portés en première ligne face à la pandémie. Les restrictions budgétaires réalisées au nom du dogme de l’efficience ont aboutis à l’épuisement des personnels et à  la pénurie des moyens de protection mis à leur disposition. 

L’UFML-S dénonce le manque de masques depuis maintenant plus d’un mois et la mise en danger des soignants qui en résulte. 

 

UFML-S a demandé, en date du 8 mars 2020 l’ouverture d’une commission d’enquête lorsque la crise liée à cette pandémie sera passée.

 

Cependant et au vue du caractère inacceptable de la situation, pour chaque médecin généraliste victime du coronavirus, UFML-S va enquêter, appellera patients et famille à témoigner et saisira son avocat s’il s’avère que le manque de moyen de protection a joué un rôle dans le décès du médecin concerné; cette situation n’a que trop duré et nous ne l’accepterons pas. 

 

On ne peut pas jouer avec la vie des soignants.

 

Relation presse :

​​​​Laurent Payet / Langage et Projets Conseils

​​​laurent@lp-conseils.com / 01 53 26 42 10 / 06 89 95 48 87

Tags:
0 Commentaires

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Logo UFML Syndicat ©2020

Nous contacter

Vous pouvez nous écrire, nous vous répondrons dans les délais le plus courts.

En cours d’envoi

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de cookies.

Share This

Vous connecter avec vos identifiants

Vous avez oublié vos informations ?