OPTAM, faut-il croquer la pomme ?

En Médecine et en Chirurgie, on apprend à faire des choix éclairés. Alors, secteur 2 ou OPTAM ?

Certains d’entre vous, éligibles au secteur 2, font les démarches pour leur première installation, d’autres déjà installés, se posent la question de modifier leur secteur d’exercice.

Attention avant de faire votre choix, de prendre en considération les avantages présentés par l’Assurance Maladie, mais aussi les inconvénients de ce choix.

En réalité c’est moins « avantageux » que le CAS si tant est que le CAS l’ait été.

Liste des avantages annoncés avec l’OPTAM :

1/ Revalorisation de 20% de certains actes
2/ Prise en charge complète des honoraires par les mutuelles pour le remboursement des patients
3/ Versement d’une « prime » sans revalorisation des actes visant à réduire les coûts personnels de charges sociales pour le praticien, en fonction du taux de patients pris en charge au tarif opposable.

PS Dans le CAS c’était un paiement direct d’une partie des charges sociales, là cela devient prime donc imposable (comme des honoraires).

Autres inconvénients à présent:

1/ Tu ne peux pas gagner plus que l’année précédente sinon tu ne touches pas la prime ou la même prime
2/ Tu es contraint à une part au tarif opposable qui peut croître au gré du financeur, cette part est encouragée par la prime.
3/ Philosophiquement c’est la transformation d’un secteur à honoraires libres en secteur contrôlé disons secteur 2 vers secteur 1 bis.
4/ L’OPTAM est fortement encouragée pour les nouvelles installations de spécialistes.
5/ Pas d’informations sur la possibilité de passer d’une première installation OPTAM vers S2
6/ Ce système crée dans un exercice de regroupement ou dans un bassin d’activité une concurrence vis à vis des patients, encouragée ouvertement par leur complémentaires qui parfois leur recommandent de changer de praticien.
7/ J’analyse cela comme un réseau de soin d’état, avec à la clé une inégalité de financement des soins pour les patients
8/ Ce montage est aisé à transférer aux financeurs mutualistes ou complémentaires en cas de faillite ou désengagement de l’Assurance Maladie
9/ Il devient, depuis la loi Santé, très facile de décoter les soins lorsqu’une majorité de praticien signe.
10/ Il est très difficile d’en sortir puisque les patients perdent brutalement la valeur de l’acte et la prise en charge par les assurances complémentaires de la part compléments d’honoraires.
11/ Plus les médecins signeront, plus l’Assurance Maladie pourra augmenter la part opposable, et diminuer la valeur des actes et de la prime.

Éclaire tes choix avec UFMLS 😊: j’adhère

Dr Valérie Briole Vice_Présidente UFML-S

 

 

 

 

 

 

 

Spécificités de l’OPTAM avancées par le site ameli.fr

 

Tags:
0 Commentaires

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Nous contacter

Vous pouvez nous écrire, nous vous répondrons dans les délais le plus courts.

En cours d’envoi

©2019

Logo UFML SYNDICAT 144Merci de visiter notre site.

Aidez-nous à défendre vos droits et notre profession !

Par exemple, en vous inscrivant à notre newsletter.

 

 

Logo UFML SYNDICAT 144

Comment agir pour qu’il y ait ENFIN une vraie Révolution de la Gouvernance du système de santé en France ?

Devenez membre de notre Syndicat  !

Bouton rejoignez-nous

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de cookies.

Share This

Vous connecter avec vos identifiants

Vous avez oublié vos informations ?