Dangers de l’article 40 du PLFSS : manifestation le 22 octobre 2021 de 11h à 15h face au Ministère de la Santé

Communiqué de Presse du 17 mai 2021L’UFMLS est solidaire des ophtalmologistes qui alertent sur les dangers de l’article 40 du PLFSS proposé au vote mi-octobre qui va donner aux orthoptistes le droit de prescrire des lunettes et des lentilles en accès direct même si le patient n’a jamais consulté d’ophtalmologiste.

Le dépistage des maladies de l’œil est délégué aux orthoptistes dès le plus jeune âge sans examen de médecin de même pour les patients âgés avant l’entrée en EHPAD là encore sans examen préalable par un ophtalmologiste.

Si nous connaissons le travail indispensable des orthoptistes, cette loi ne va pas dans le sens d’une médecine de qualité puisqu’elle tourne le dos à toute logique du soin et  particulièrement  au dépistage.

La consultation pour lunettes ouvre sur le dépistage de maladies graves cécitantes, parfois asymptomatiques :  même avec 10/10 on peut avoir un glaucome, une DMLA débutante, un rétinoblastome, un mélanome.

Le but de cet article 40 est officiellement de réduire les délais d’accès à un ophtalmologiste …en supprimant sa consultation ?  Le chiffre officiel reporté par Olivier Veran de 6 mois de délai est faux et ancien. Il est illusoire de projeter en 2022 sur ce chiffre datant de 2015 aujourd’hui devenu obsolète. La DRESS en 2018 donnait un chiffre de 80  jours.

Grâce au travail aidé ce délai s’est considérablement réduit, mais la différence avec l’article 40 est qu’une réfraction faite par un orthoptiste en travail aidé se fait sous la responsabilité d’un ophtalmologiste et non en  autonomie.

Les dernières enquêtes donnent un délai de 28 jours en grande ville et en  passant par les plates formes de prise de RDV en ligne.

Nous soutenons la lutte des ophtalmologistes contre cet article démédicalisant la prescription de lunettes au prétexte de réduire des délais qui se  ont déjà fortement améliorés.

Quelle sera la prochaine cible médicale de ce gouvernement ? Les psychiatres parfois difficiles d’accès ? Les médecins généralistes débordés devront-ils laisser la place aux IPA ?

Un rassemblement aura lieu le 22 octobre 2021 de 11h à 15h place Pierre Laroque Paris 7ème face au ministère de la santé .

 

1 Commentaire
  1. wez 4 semaines Il y a

    vous avez surtout un peu peur de perdre votre patientèle…
    En attendant oui les IPA devraient être en première ligne pour aider les généralistes comme nos voisins européens, ça évitera d’avoir des délais ahurissant pour être vu par son généraliste.
    Ou alors remettre la PDS aux généralistes qui profitent bien grassement de la qualité de vie et de leur nuit pendant que l’hopital souffre parce que le libéral s’en moque.

    Bref une belle politique du parapluie pour des raisons personnelles plus que ce qui a été évoqué au dessus. Belle entraide aussi chers confrères.

Laisser une réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de cookies.

Paramètres de confidentialité sauvegardés !
Paramètres de Confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.

Veuillez noter que les cookies essentiels sont indispensables au fonctionnement du site, et qu’ils ne peuvent pas être désactivés.

Pour utiliser ce site Web, nous utilisons les cookies suivant qui sont techniquement nécessaires
  • wordpress_test_cookie
  • wordpress_logged_in_
  • wordpress_sec

Refuser tous les services
Accepter tous les services

Vous connecter avec vos identifiants

Vous avez oublié vos informations ?