L’Effondrement

J’accuse les responsables politiques de tous bords d’avoir depuis trente ans considéré la Santé comme subalterne et sans intérêt, et d’avoir voté des politiques et des lois de finance de la sécurité sociale qui ont construit l’effondrement du soin.

J’accuse Mr Alain Juppé d’avoir rendu les soignants victimes expiatoires des conséquences des politiques économiques décidées par les gouvernements successifs, en raison de l’enfermement de leurs tarifs au sein de l’Objectif National de Dépenses d’Assurance Maladie.

J’accuse Mme Roselyne Bachelot d’avoir écarté les soignants de la gouvernance hospitalière et d’avoir livré les hôpitaux à l’aveuglement administratif.

J’accuse Mme Marisol Touraine d’avoir rendu l’État responsable de la politique de santé et d’avoir éliminé les soignants de toute organisation de cette politique.

J’accuse Mme Agnès Buzyn de poursuivre et d’appliquer la politique sanitaire votée sous Marisol Touraine, de donner plus de pouvoir à l’administration, et de ne pas mesurer la gravité du moment. J’accuse Mr Emmanuel Macron de ne pas avoir de politique sanitaire et de brasser du vent.

J’accuse les ministres des finances successifs d’avoir ligoté et bâillonné les ministres de la santé pour diriger le système sanitaire sous le seul axe économique.

J’accuse les directeurs d’Agence Régionale de Santé d’avoir accepté d’être les agents d’un système à l’opposé de toutes démocraties sanitaires.

J’accuse le directeur de l’Assurance Maladie d’être une marionnette aux ordres de Bercy.

J’accuse les syndicats de médecins de continuer à siéger en négociation conventionnelle alors qu’ils ont perdu tout pouvoir à force d’acceptation.

J’accuse les directeurs d’hôpitaux d’être responsables de la casse de nombreuses équipes de soin, de l’abandon de vocations et de drames au sein même des structures hospitalières.

J’accuse les ministres de la Santé successifs d’avoir organisé le développement des parts de marché des assurances et fonds de pension sur des pans entiers de notre système sanitaire.

J’accuse les parlementaires d’ignorance coupable, en regard de la façon dont le pays qui les a élus traite ses soignants.

Je nous accuse tous d’accepter l’effondrement organisé de notre système sanitaire et de le regarder tomber.

J’appelle chacune et chacun de nous au réveil et à la responsabilité. Le système de santé s’effondre du retrait des soignants de tout pouvoir décisionnel et d’organisation du système de soin. J’appelle les soignants à reprendre la place et le pouvoir qui leur sont dus au centre du système de soin. Ils sont le seul et unique pilier qui peut stopper l’effondrement et sur lequel débutera sa reconstruction.

Adhérez UFML-S
Votez  UFML-S  aux  URPS  2020

1 Commentaire
  1. cerdan 3 semaines Il y a

    CORONAVIRUS: Le port du masque est recommandé lorsqu’on est malade et qu’on est en contact avec des personnes fragiles, le masque fonctionne que dans un sens/ celui qui le porte ( une personne malade) évite de transmettre le virus mais pas dans le cas contraire, je précise: une personne saine porte un masque face à un malade sans masque, la personne avec le masque n’est pas protégée.
    (Jérôme Marty – président de l’union Française médecine libre) LCI le 8/3/2020 au matin.
    MA QUESTION : Alors pourquoi le corps médical utilise des masques ? ( puisque ils ne sont pas malades) Pour se protéger ? et on nous dit que le masque ne protège pas, il évite de transmettre le virus. On nous prend vraiment pour des cons.

    J

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Logo UFML Syndicat ©2020

Nous contacter

Vous pouvez nous écrire, nous vous répondrons dans les délais le plus courts.

En cours d’envoi

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de cookies.

Share This

Vous connecter avec vos identifiants

Vous avez oublié vos informations ?