Nous savons maintenant ce qu’il y a dans la loi et nous savons comment le gouvernement compte la faire passer

Jerome Marty

Jerome MartyA tous,

Nous savons maintenant ce qu’il y a dans la loi et nous savons comment le gouvernement compte la faire passer.

Ce qui s´est passé le 10 04 montre que le gouvernement connaît la colère des médecins, sait qu’elle peut, si elle se manifeste, stopper la loi, il choisi donc d’agir sur les officiers de l’armée médicale afin de tenter de rendre impossible leur union.

Première étape, fournir des gages à MG France : vraisemblablement fait.

Deuxième étape, fixer la date des élections aux URPS le plus tôt possible : fait, elles seront le 10 octobre. Rien de mieux qu’une campagne électorale pour à la fois installer de fait des divisions et favoriser l’acceptation de la loi par les syndicats de compromis ou de compromission qui désormais diront, la loi est votée, nous allons nous engager à discuter ses décrets d’application…..

Troisième étape : supprimer le collège 2, collège des plateaux techniques lourds, vieille demande de la CSMF, afin de stopper toute possibilité de voix dissonantes chez les spécialistes et possibilité de blocage conventionnel par les chirurgiens anesthésistes et gyn obstétriciens : fait par amendement, le collège 2 ne peut plus bloquer seul la convention (obligation d’être 2 collèges pour cela même si 75 % des voix sont à un collège) et en 2020 le collège 2 disparaît.

Il est indubitable que le gouvernement agit comme dans un jeu de Go sur l’armée de son adversaire.

Il est donc plus que jamais du rôle de l’UFML d’imprimer l’axe du combat.

Nous le disons ici, les syndicats doivent refuser d’organiser les élections aux URPS et se concentrer sur le combat contre la loi.

Seule une action dure et sans concession montée dans les semaines qui viennent, nous le savons tous, pourra influer sur le vote final (ne vous laissez pas influencer, le vote actuel n’est qu’une première étape).

Parallèlement, seule l’organisation du déconventionnement permettra une désobéissance organisée et protégée si la loi est définitivement bloquée.

Pour l’UFML, il n’est qu’une urgence la lutte contre loi de Santé. Nous prévenons de la façon la plus claire les syndicats : nous mettrons tout en oeuvre pour battre tous ceux qui privilégierons l’élection à la lutte, et la soi-disant “adaptation ” de la loi (donc son acceptation) au combat.

Les 90 % de non-syndiqués n’accepteront pas que l’intérêt syndical passe avant celui de la profession.

L’UFML, libre, ne l’acceptera pas non plus.

Tags:
0 Commentaires

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Nous contacter

Vous pouvez nous écrire, nous vous répondrons dans les délais le plus courts.

En cours d’envoi

©2018

Logo UFML SYNDICAT 144Merci de visiter notre site.

Aidez-nous à défendre vos droits et notre profession !

Par exemple, en vous inscrivant à notre newsletter.

 

 

Logo UFML SYNDICAT 144

Comment agir pour qu’il y ait ENFIN une vraie Révolution de la Gouvernance du système de santé en France ?

Devenez membre de notre Syndicat  !

Bouton rejoignez-nous

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de cookies.

Share This

Vous connecter avec vos identifiants

Vous avez oublié vos informations ?